CultureLife

Faut-il financer les stars sur Kickstarter?

Daphnée Denis, mis à jour le 16.05.2013 à 10 h 46

Capture d'écran de la vidéo du projet Kickstarter pour Veronica Mars.

Capture d'écran de la vidéo du projet Kickstarter pour Veronica Mars.

Il y a quelque temps, ma collègue Cécile Dehesdin avouait avoir donné 50 dollars au projet de film Veronica Mars sur le site de financement collaboratif Kickstarter. Grâce à elle et à d’autres fans de la lycéenne détective jouée par Kristen Bell, l’équipe de la série culte, menée par son créateur Rob Thomas, a réuni 5,7 millions de dollars (4,4 millions d’euros), convaincant le studio Warner Bros d’approuver leur projet d’adaptation.

Zach Braff (Scrubs), lui aussi, a récemment demandé à ses fans de financer la suite de son film Garden State (soit au moins une somme de 2 millions de dollars, déjà atteinte). Contrairement à Veronica Mars, le projet de Braff est un film indépendant.

Reste qu’à première vue, les stars qui demandent à ceux qui les aiment de casser leur tirelire pour leur permettre de casser le box-office ressemblent des profiteurs. Bien qu’ils offrent des récompenses aux personnes qui les soutiennent, ils obtiennent immédiatement plus de reconnaissance et volent la vedette aux anonymes qui tentent leur chance sur le site.

Les sites comme Kickstarter ne sont-ils pas censés permettre à des inconnus de lever les fonds nécessaires à réaliser des projets créatifs ou d’entreprise? N’est-il pas absurde, quand on est déjà riche et célèbre, de demander au public qui nous a rendus riches et célèbres de nous donner encore plus d’argent?

«Braff abuse de l’admirable communauté de crowdsourcing créée par Kickstarter, s’est indigné le journaliste canadien Alan Jones dans le Toronto Standard. Son projet a levé plus d’un million de dollars en moins d’un jour et se repose actuellement sur la somme confortable de 2,3 millions de dollars, soit assez pour être sûr que son film sera réalisé.»

Alors, les célébrités qui profitent de Kickstarter abusent-elles?

The Economist explique qu’au contraire les stars bénéficient à la communauté de financement: en 2010, la somme totale levée par Kickstarter était 28 millions de dollars (soit 21,7 millions d’euros). En 2012, ce chiffre a été multiplié pour atteindre 320 millions de dollars (soit 248 millions d’euros).

Sur un post de blog nommé «Pour qui est Kickstarter?», l’équipe de Kickstarter explique:

«Les projets comme Veronica Mars ou le film de Zach Braff ont attiré plusieurs dizaines de milliers de nouvelles personnes sur notre site. 63% d’entre eux n’avaient jamais financé de projets auparavant. Depuis, plusieurs milliers d’entre eux ont découvert d’autres projets, et ont promis de verser 400.000 dollars à 2.200 idées.»

Même s’il est agaçant de penser que des acteurs et réalisateurs millionnaires puissent lever des millions sur des sites comme Kickstarter, ceux-ci sont en train de valider l’idée-même du financement de masse. En demandant l’aide de leurs fans, ils augmentent le nombre de personnes qui se prêtent au jeu du crowdfunding.   

D.D.

Daphnée Denis
Daphnée Denis (114 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte