LifeScience & santé

Jouez pour faire avancer la science!

Marion Degeorges, mis à jour le 03.05.2013 à 12 h 13

Capture d'écran de Foldit via Wikimedia Commons

Capture d'écran de Foldit via Wikimedia Commons

Lâchez-donc Robot Unicorn Attack et venez aider la science! C’est en somme ce que conseille le site io9.com avec sa sélection de 8 jeux méga-cool pour aider les chercheurs.

Faire pousser des salades ou guérir le sida?

Le constat est grave, chaque jour sur Terre, nous perdons des milliers d’heures, scotchés devant des jeux sociaux. Et le marché carbure. Quelques scientifiques bien avisés ont donc utilisé cette passion déraisonnée pour la mettre au profit de la science. Leur idée: nous faire jouer pour collecter des données scientifiques et conduire leurs recherches. En réalité, c’est en ligne depuis 2008, avec le lancement du jeu Foldit. Et ça marche. Les données collectées grâce à ce jeu peuvent désormais aider dans l’élaboration de traitements contre le sida, le cancer et Alzheimer.

Le succès de Foldit a inspiré bien d’autres jeux... Mais étrangement, pas assez. Les chercheurs ont massivement publié sur l’idée, s’appuyant sur les résultats prometteurs des jeux existants. Pourtant, il semblerait que la connexion entre chercheurs et développeurs ne se soit pas faite.

Mais ça change. De plus en plus d’universités développent des cursus qui allient jeux et sciences. Ajoutons à cela la sortie prochaine de deux jeux cette année –Brain Flight et GeneRun– et nous délaisserons bientôt tous Farmville.

Ça a l'air compliqué, mais c'est fun

  • Foldit

C’est l’arrière-grand-père des jeux scientifiques. Grâce à lui, de simples joueurs ont pu découvrir en 10 jours la structure d’un virus HIV chez le singe. Là où des chercheurs butaient sur le problème depuis plus de 10 ans. Le principe du jeu: un puzzle 3D pour créer des formes selon plusieurs critères. On peut jouer seul ou en équipe.

  • EteRNA

Là encore, un jeu de type puzzle. Pour faire simple, il faut changer de place des nucléotides liés les uns aux autres, en fonction de leur couleur. Chacune des couleurs représente une base azotée différente. Assemblées, ces bases azotées forment l’ARN, une molécule très proche de l’ADN, qu’on retrouve dans presque tous les organismes vivants. Le but: recréer des formes données d’ARN, que les chercheurs essaient de construire en vrai.  

Plein d'autres domaines

Cerveau, espèces animales, ADN, cancer, intelligence artificielle, et même arts... Les chercheurs qui travaillent dans ces domaines ont besoin de vous, et du temps que vous avez décidé de ne plus consacrer à construire des villes, planter des choux ou faire sauter des licornes. 

Marion Degeorges
Marion Degeorges (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte