Tech & internet / Life

Plus d'un internaute sur deux utilise le même mot de passe pour tous les sites

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran
Capture d'écran

Mais oui, vous en faites partie puisque vous avez cliqué sur cet article! Comme moi et 55% des internautes, vous utilisez le même mot de passe pour tous ou pratiquement tous les sites que vous fréquentez, n’est-ce pas?

Après tout, pourquoi risquer d’oublier ces suites illogiques de chiffres, lettres en minuscules ou majuscules et symboles bâtards alors qu'il est si simple de retenir sa date de naissance ou son prénom?

Parce qu’en agissant de manière aussi paresseuse, vous facilitez la vie des hackers et des cybercriminels, écrit le site Naked Security. Une étude d’Ofcom, l'autorité indépendante de régulation des télécoms britanniques, alerte dans son rapport 2013 fondé sur un sondage de 1.805 adultes sur les risques d’une telle pratique.

Imaginez, poursuit Naked Security, qu’un internaute mal intentionné récupère la base de données de mots de passe d’un site sur lequel vous êtes inscrit. Une fois les données en main, le hacker peut prendre possession de votre compte sur ce site, mais aussi sur tous les autres.

Comme Slate s’en est fait l’écho, une étude du développeur Daniel Amitay a révélé les dix mots de passe d’iPhone les plus utilisés sur près de 205.000 occurrences. Les voici par fréquence décroissante (du plus utilisé au moins utilisé):

  • 1234
  • 0000
  • 2580
  • 1111
  • 5555
  • 5683
  • 0852
  • 2222
  • 1212
  • 1998

Les techniques «infaillibles» pour se souvenir de son mot de passe

Il faut donc se résoudre à faire preuve d’un peu plus d’ingéniosité dans sa vie numérique quotidienne, conseille le site, en choisissant des mots de passe compliqués et différents en fonction des sites fréquentés. Or si la plupart des gens ne le font pas, c’est parce qu’ils sont persuadés qu’ils ne se rappelleront jamais de leurs différentes clés d’accès.

Faux, explique Naked Security! Il suffit de choisir des acronymes, comme sur la vidéo ci-dessous.

Le chroniqueur high-tech de Slate Farhad Manjoo nous livrait déjà en 2009 sa méthode «infaillible»:

«Choisissez d'abord une phrase assez originale mais facile à se rappeler. Ici, on utilisera par exemple les deux phrases suivantes: "J'aime manger des bagels à l'aéroport" et "Ma première Cadillac était vraiment pourrie donc j'ai acheté une Toyota". […] Etape 2: transformez votre phrase en acronyme. Utilisez bien des chiffres, des symboles et des majuscules. "J'aime manger des bagels à l'aéroport" devient donc [email protected] et "Ma première Cadillac était vraiment pourrie donc j'ai acheté une Toyota": M1eCevpdja1T.»

Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle du professeur Rollin pour se remémorer son code de carte bleue.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate


Le professeur rollin-comment retenir son code... par jolysable

Newsletters

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

Dans leur premier entretien avec un média français, les fondateurs de Metapurse évoquent le tourbillon «post-Beeple», leurs ambitions pédagogiques, leur musée virtuel (et remercient Mark Zuckerberg d'avoir agité le drapeau du métavers).

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Ça va être difficile, mais c'est pour votre bien.

«Meta», la déclaration d'intention idéologique de Zuckerberg

«Meta», la déclaration d'intention idéologique de Zuckerberg

Le relookage de Facebook n'est pas une affaire d'image: c'est une question de vision.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio