Science & santéLife

Ah! Si les présidents français parlaient de la science comme Obama [Vidéos]

Michel Alberganti, mis à jour le 25.04.2013 à 9 h 23

Barak Obama lors de la White House science fair du 22 avril 2013 /Jason Reed - Reuters

Barak Obama lors de la White House science fair du 22 avril 2013 /Jason Reed - Reuters

Le discours de Barack Obama, lors de la White House Science Fair, sorte de fête de la science annuelle organisée pour la troisième fois le 22 avril 2013 à la Maison Blanche, est remarquable à plusieurs titres. D’abord, il dure 14 minutes. Une éternité lorsqu’il s’agit de science dans la bouche d’un homme politique. Ensuite, le président américain fait preuve d’une véritable volonté de convaincre. Il ne cache jamais que la science et la technologie ne font guère partie de sa culture. Sa formation est celle d’un juriste d’Harvard.  Mais il possède la fraicheur du converti. La conviction aussi. Impossible d’imaginer que ses mots sont ceux d’un politicien cherchant à faire bonne figure.

Barack Obama croit sincèrement que la science est la seule porte de salut pour un pays comme les Etats-Unis. Pas un mot, dans ses propos, pour jeter un quelconque discrédit sur la recherche américaine. Au contraire. Du respect, de l’exhortation et une foi inébranlable dans la jeunesse des Etats-Unis. Même si les innovations présentées cette année ne semble guère en mesure de révolutionner la planète, le marqueur du cancer de la prostate est loin de l’anecdotique. Et puis, bien sûr, il y a l’aisance, la proximité, la chaleur, l’humour et la force du président américain. Nous verrons, après avoir visionné cette vidéo, pourquoi nous pouvons être aussi admiratifs…

Les présidents de la République française et la science font rarement bon ménage. On se souvient la mémorable boutade attribuée au Général de Gaulle à propos du CNRS en 1965 : « Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche ». La formule est aussi bien tournée que méchante.  On peut lui trouver l’excuse du bon mot auquel il est difficile de résister. Ce ne fut pas le cas des propos de Nicolas Sarkozy lorsqu'il a lancé à une assistance médusée : « Ya de la lumière, c’est chauffé »... Il s'agissait de stigmatiser les chercheurs planqués... Nous sommes le 22 janvier 2009. Le texte du discours est devenu difficile à trouver sur Internet. Etrangement, le site de la présidence de la République n’a pas d’archives et sa mémoire ne remonte… qu’à l’élection de François Hollande.

Néanmoins, le syndicat national des chercheurs scientifiques (SNCS) en a conservé une copie à laquelle il a adjoint ses commentaires.  Ce discours restera sans doute un modèle d’accents populistes aux effets désastreux. Rarement, en France, une profession aura été insultée avec une telle volonté de nuire. Et avec une absence totale de perspectives positives et d’élan. Au mieux une maigre carotte et un gros baton. Nicolas Sarkozy semblait s’adresser à une classe de mauvais élèves auxquels il fallait donner une bonne leçon.

Sur la Toile, un internaute anonyme qui s’est baptisé PresVsPrez a effectué un exercice remarquable en rapprochant des extraits de ce discours et d’une adresse de Barack Obama au public réalisée peu auparavant, le 20 décembre 2008. La comparaison parle d’elle-même. Et elle est assassine pour l'ex-président français.

François Hollande n’a guère eu d’occasion de s’exprimer sur la science depuis son élection, il y a un an. Peut-être le fera-t-il après le vote du projet de loi présenté le 20 mars 2013 et issu des Assises de la recherche. Son quinquennat a bien commencé, dans ce domaine au moins. Ainsi, le 5 février 2013, il a prononcé un discours au Collège de France pour rendre hommage à Serge Haroche, prix Nobel de physique 2012. Il a parlé longuement et laborieusement d’organisation, de gestion, de progrès, de transmission. Sans élan, sans souffle, sans énergie et sans vision.


Discours du Président de la République au... par elysee

M.A.

Michel Alberganti
Michel Alberganti (227 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte