LifeTech & internet

Nick D'Aloisio: à 17 ans, il vend une application à Yahoo! pour 30 millions de dollars... sans l’avoir inventée

Daphnée Denis, mis à jour le 10.04.2013 à 9 h 28

Nick D'Aloisio est un bon entrepreneur, mais il n'est pas «le génie informatique» derrière Summly.

Nick D'Aloisio / Suzanne Plunkett/REUTERS

Nick D'Aloisio / Suzanne Plunkett/REUTERS

En mars dernier, le monde découvrait l’existence de Nick D’Aloisio, un lycéen de 17 ans devenu multimillionnaire après avoir vendu l’application d’agrégation de nouvelles Summly à Yahoo!. Ces dernières semaines, on a décrit l’adolescent britannique comme un génie de l’informatique ou encore comme un prodige de la programmation. Seulement voilà, D’Aloisio n’a ni construit ni développé la technologie derrière l’application qu’il a imaginée.

Le magazine Business Insider rapporte que ce n’est pas l’équipe de Summly qui a développé l’application qu’elle commercialise, un programme qui résume les gros titres des journaux pour les plateformes mobiles.

Le site de Summly l’annonce d’ailleurs clairement: la société a externalisé la construction de l’application à une organisation nommée SRI International. Ces derniers confirment que «Nick n'a développé que le code original», laissant à SRI le soin de développer l'intelligence artificielle nécessaire à résumer les textes en question. Business Insider signale également que l’application n’a jamais connu un grand succès, ni généré de revenus, et que D’Aloisio n’a pas l’intention de déménager en Californie puisqu’il est toujours au lycée au Royaume-Uni.

En somme, Yahoo! aurait perdu la tête en payant plusieurs de dizaines de millions de dollars à un adolescent qui n’est pas un génie de l’informatique et dont l’idée ne marche même pas si bien que ça. Vous avez dit bizarre?

Bien entendu, la compagnie de Marissa Mayer avait ses raisons d'acheter. Après enquête, Business Insider révèle que Yahoo! a en réalité signé un contrat avec les développeurs de Summly, SRI International, SRI a d’ailleurs développé une autre petite application nommée Siri, que vous connaissez peut-être... L’acquisition de la boîte de D’Aloisio n’est donc qu’une conséquence de cet accord, car SRI en détenait des parts. 

Selon une source anonyme de Yahoo!, Mayer estime que la technologie permettant de résumer des informations sur les portables va être «immense» pour la compagnie qui cherche à construire des «news feeds» personnalisés, notamment sur Yahoo! Finance et Yahoo! Sports.  

C’est le directeur de Yahoo! mobile, Adam Cahan, qui continuera de développer la technologie de SRI. D’Alosio ne travaillera donc pas pour la multinationale californienne, mais il devra rester employé de Yahoo! pendant encore 17 mois. Il y a pire quand on vaut 30 millions de dollars avant même d’être majeur.

Comme le souligne Business Insider, D’Aloisio reste un entrepreneur redoutable. Tout l’art de créer des entreprises consiste à avoir de bonnes idées et... de les vendre au plus preneur

D.D.

Daphnée Denis
Daphnée Denis (114 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte