Tech & internet / Life

Facebook: nous connaissons «en vrai» 92% de nos amis [Infographie]

Temps de lecture : 2 min

REUTERS
REUTERS

Vous l'avez peut-être parmi vos contacts, cet ami qui se targue d'avoir 800 amis sur Facebook. Face à ces vantardises, vous rétorquiez un «oui, mais combien de vraies connaissances?» et ajoutiez, pour les plus renseignés d'entre vous, quelques chiffres tirés de l'étude du sociologue Cameron Marlow reprise par Le Monde en avril 2009. Pour 500 amis Facebook, nous ne communiquons de manière soutenue qu'avec 0,02% d'entre eux, par exemple.

Pourtant, la majorité de ces amis virtuels pourraient bien être de vrais amis, rapporte The Society Pages dans une infographie publiée le 8 avril 2013. Le site reprend les chiffres d'une étude menée en 2008 et 2010 par le think tank américain Pew Research Center.

Ainsi, l'internaute moyen a rencontré 89% de ses contacts virtuels plus d'une fois, un chiffre qui ne semble pas si incroyable lorsqu'on sait, rappelait Le Monde en 2009, que chaque personne possède en moyenne entre 300 et 3.000 connaissances dans la vie réelle. 22% des amis virtuels sont des camarades rencontrés pendant les études, 8% des membres de la famille et 10% des collègues de travail.

Célésia Barry

Newsletters

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Cette directrice d’école lit une histoire du soir à ses élèves via Facebook live

Les «Tucked-in Tuesdays» de Belinda George connaissent un grand succès.

N'interagissez pas avec les marques sur Facebook, vous risqueriez de le regretter

N'interagissez pas avec les marques sur Facebook, vous risqueriez de le regretter

Un projet de recherche a mis en évidence que les internautes rencontrent plus d’expériences négatives avec du contenu promotionnel que dans le cadre d’interactions interpersonnelles.

Tinder, la compétition qui a réveillé mes pires souvenirs d'enfance

Tinder, la compétition qui a réveillé mes pires souvenirs d'enfance

Slate publie les bonnes feuilles de «L'amour sous algorithme», de Judith Duportail.

Newsletters