Partager cet article

Partager des photos des lèvres de son sexe ne donne pas forcément confiance en soi

L'Origine du Monde, par Gustave Courbet. via wikimedia commons

L'Origine du Monde, par Gustave Courbet. via wikimedia commons

Le blog «Large Labia Project» veut lutter contre une vision erronée du sexe de la femme qui serait véhiculé par le porno, mais pourrait au contraire complexer certaines femmes.

Vous êtes une angoissée de la vulve? Alors placez le viseur de votre téléphone portable entre vos cuisses, postez la photo sur Internet et invitez de parfaits étrangers à discuter du matos. C’est le principe fondateur de Large Labia Project, Tumblr participatif qui encourage les femmes à partager leurs insécurités (et des photos de leur minou) dans un esprit «labia pride».

Voilà comment ça marche: prenez votre vagin en photo. Dites ce que vous ressentez («Hey! Je suis tellement gênée, et j’ai les boules à l’idée de montrer ma vulve.») Vous n’avez plus qu’à envoyer le tout à Emma, la modératrice de 24 ans, qui ne manquera pas de couvrir votre cliché d’éloges. «Wow tu es tellement belle» s’exclame-t-elle sur une des photos.

«N’importe quel type sain d’esprit attraperait instantanément la gaule en pensant au fantastique terrain de jeu entre tes cuisses.»

Un tumblr pour lutter contre les images du porno

Avant Internet, les féministes pro-sexe avaient pour coutume de soigner l’insécurité vaginale en distribuant des miroirs de poche et en invitant les femmes à regarder leur intimité de plus près.

Qu’est-ce qui peut pousser les femmes modernes à passer à l’étape suivante: partager leurs découvertes avec le reste de la classe? Emma explique avoir lancé son site pour contrer les images imposées par l’industrie du porno, qui livre «une vision fausse de l’apparence des vraies femmes».

En feuilletant les photos postées sur le site, Madeleine Davies, du site Jezebel, a été «interloquée par la diversité des formes et des tailles représentées» et rapporte qu'elle a trouvé «intéressant (et vaguement déprimant) de voir à quel point les normes de la pornographie ont envahi la culture grand public». Elle a été particulièrement surprise d’avoir elle-même intégré ces normes, car elle «ne regarde même pas du porno régulièrement».

Mais quand vous lancez un mouvement qui affirme: «Notre société obsédée par le porno pense que votre vagin est bizarre, mais il ne l’est pas,» vous risquez surtout de corroborer la première partie du message avant de mettre en avant la partie émancipation.

Le projet semble alimenter les angoisses

Pour certaines visiteuses du Large Labia Project, c’est le projet lui-même qui semble alimenter les angoisses. «Même si je constate une grande variété sur ton site, et j’en suis reconnaissante, je ne vois pas de grandes lèvres pendouillantes, donc bon je me sens encore légèrement anormale», déplore une femme. «Comment font les femmes de ce site pour être aussi bien rasées? Sans aucune trace d’irritation?» s’interroge une autre.

«Le Large Labia Project m’a vraiment aidée à me sentir mieux par rapport à ma vulve, mais en tant que lesbienne je suis inquiète à l’idée de ce que d’autres femmes peuvent en penser», s’angoisse une troisième.

Comme le note Tracy Clark-Flory du site Salon, «certaines auteures de posts sont dévastées quand leur photo n’obtient pas autant de "J’aime" que d’autres». Et bien qu’il s’agisse ostensiblement d’un mouvement de mise en avant des «lèvres qui dépassent», la taille des foufounes affichées varie énormément.

Ce qui non seulement laisse penser que les femmes ont une idée fausse de ce que «grandes» signifie vraiment dans le domaine, mais engendre également un concours de taille de lèvres des plus anxiogènes: si ses lèvres à elle sont grandes, alors que dire des miennes?

Pas forcément besoin de passer des heures à se regarder le sexe

Si poster une photo de votre tirelire sur Internet donne un coup de fouet à votre confiance en vous, lâchez-vous. Mais il est également parfaitement sain de ne pas passer des heures à se regarder le minou et à se demander à quel niveau il se place dans le spectre des vagins des autres.

Et il vaut la peine de souligner que faire une fixette sur quelque partie du corps que ce soit, même dans le cadre de la quête d’émancipation de la femme, a ses inconvénients.

Je n’ai connaissance d’aucune étude traitant spécifiquement de l’angoisse liée à la taille des lèvres, mais une enquête sur les habitudes d’épilation du pubis de 2.541 Américaines a trouvé que celles qui avaient «regardé de près leur propre sexe au cours du mois précédent» étaient également plus susceptibles d’avoir supprimé tous leurs poils pubiens jusqu’au dernier.

Et pour ce qui est de la responsabilité du porno dans toute cette angoisse vulvaire: les gens qui regardent effectivement beaucoup de porno ont une vision plus informée de la diversité génitale du secteur.

Diversité de la vulve dans le porno

Nina Hartley, actrice porno et réalisatrice, m’a confié avoir vu défiler «tous les types de vulves» au cours de ses trente années de carrière. Quand les jeunes actrices porno débutent, les producteurs ne les envoient pas se faire une labiaplastie de routine, explique-t-elle.

Ils ont plutôt tendance à dire: «Tu veux te désaper et baiser devant la caméra? Yes!» Consultez n’importe quel site porno sur Internet, et vous verrez que «lèvres qui dépassent» n’est pas seulement un mouvement féministe —c’est aussi un mot-clé fort utile, si c’est votre truc à vous.

Récemment, une actrice porno a photographié son vagin et envoyé le cliché au Large Labia Project. «Bien que la grande taille de mes lèvres ait toujours été une gêne pour moi, je suis depuis sept ans dans le secteur des films pour adulte, où mes lèvres n’ont jamais posé de problème» écrit-elle.

«Ne créons pas une dichotomie fausse et déshumanisante entre les "vraies" femmes...et les actrices pornographiques

«Je ne sais pas où est la vérité de la chose, à savoir si c’est un mythe porno ou pas», répond Emma. «Mais le poids des retours que j’ai reçus suggère que c’est une réalité, même si tout est dans la tête».

Amanda Hess

Traduit par Bérengère Viennot

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte