CultureLife

Les Norvégiens regardent un feu de cheminée pendant huit heures à la télé

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 18.06.2014 à 17 h 12

Un best-seller adapté à la télévision confirme la passion des Norvégiens pour... le bois de chauffe

Firewood stacked up to dry showing annual rings / Horia Varlan via Flickr CC Licence By

Firewood stacked up to dry showing annual rings / Horia Varlan via Flickr CC Licence By

Les Beatles lui ont consacré une célèbre chanson (Norvegian Wood) dans laquelle John Lennon est accompagné par le son du sitar de George Harrison. Lars Mytting, un auteur norvégien (non édité en France), en a fait un essai, Hel Ved («bois solide»). Son livre entièrement consacré au bois de chauffe en Norvège est resté un an sur la liste des best-sellers du pays, se vendant à 150.000 exemplaires, pas très loin derrière Fifty shades of Grey.

Reclus dans une cabane (il a quitté la ville et son emploi pour devenir écrivain à plein temps), Lars Mytting a collecté des témoignages de Norvégiens sur leur manière de découper et d’entreposer le bois de chauffage. Il s’est même amusé à dresser une typologie des personnalités en fonction de la manière dont ils rangent leur bois.

Dans un portrait que lui a consacré la télévision norvégienne, il donne son explication des raisons pour lesquelles le pays s’est enflammé pour son livre.

«Il y a tellement de défis à relever dans la vie, mais le bois de cheminée, c’est simple et concret. Tout le monde est capable de faire une belle pile de bois.»

A Portrait of Lars Mytting-290312 from Svein Ommundsen on Vimeo.

Hel Ved est un titre à double sens, explique le New York Times qui consacre un article au phénomène. Cela peut se dire d'une personnalité forte sur laquelle on peut compter. Le livre parle ainsi autant du bois que des gens qui s'en occupent. 

La société traditionnelle norvégienne doit beaucoup au bois: «créer de la chaleur, à la fois littéralement et symboliquement, pour partager une conversation, de la nourriture, ou le silence, est essentiel dans l’identité norvégienne», explique l’auteur américain Derek Miller, expatrié en Norvège.

Et cette passion norvégienne pour le bois s’est confirmée vendredi 15 février dernier, lorsqu’une émission de la télévision norvégienne inspirée du livre a réuni jusqu’à un million de téléspectateurs. Une émission durant laquelle, écrit le New York Times, on a vu principalement des gens en parkas bavarder et couper du bois dans la forêt.

Mais c'est la seconde partie de l'émission qui a le plus fasciné les Norvégiens. Un feu de cheminée filmé pendant huit heures. Un feu qui n’avait rien à voir avec les séquences qui tournent en boucle le soir sur les chaînes d'autres pays et qui annoncent la fin des programmes.

Il s’agissait d’un seul feu de huit heures, et les téléspectateurs de l’émission participaient sur Facebook en proposant leurs conseils pour placer les nouvelles bûches de la meilleure manière possible. «Je n’arrivais pas à aller me coucher tellement j’étais excité», a même confié à un journal norvégien un téléspectateur captivé par la scène.

Rapidement, les Norvégiens se sont mis à réagir à l’émission en envoyant des SMS: «Une moitié se plaignait que le bois de chauffage soit empilé avec l’écorce orienté vers le haut, l’autre moitié avec l’écorce vers le bas», a expliqué Lars Mytting dans le New York Times.

«Ça paraît fou, mais les gens qui habitent sur la côte sont obsédés par le fait de placer l’écorce des buches vers le haut à cause des conditions climatiques spécifiques au bord de l’océan. L'écorce est un sujet qui divise la Norvège.»

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte