C'est dans l'actuLife

Comment on a pu truquer 380 matchs de Ligue des champions et du Mondial

Slate.fr, mis à jour le 04.02.2013 à 13 h 17

Et un nouveau scandale de triche dans le football! Mais celui que vient de révéler Europol, l'office européen de police basé à la Haye, risque bien de dépasser tous les autres. Car son enquête aurait en effet permis de démanteler un réseau criminel soupçonné d'avoir truqué 380 matchs en Europe, dont des rencontres de Ligue des champions et de qualification pour la Coupe du monde.

415 personnes —joueurs, arbitres, dirigeants de clubs— seraient impliquées et associées à un syndicat du crime asiatique. L’AFP, qui était présente à la conférence de presse du patron de l’Office, rapporte qu’une cinquantaine de personnes auraient déjà été interpellées suite à cette vaste enquête en Allemagne, Finlande, Hongrie et Slovénie.

Ce n’est pas la première fois  que le football européen est secoué par la triche, mais le rythme des scandales s'est accéléré de manière spectaculaire depuis 2011. En Italie, 22 clubs et 52 joueurs ont été impliqués cette année-là dans un scandale de matchs truqués.

La fédération zimbabwéenne a exclu 80 joueurs de ses sélections nationales pour des accusations de tricherie. Lu Jun, le premier arbitre chinois à officier dans une Coupe du monde, a été condamné à plus de cinq ans de prison pour avoir accepté plus de 128.000 dollars (environ 100.000 euros) pour fausser des matchs de Super League chinoise.

Pour truquer une rencontre, rien de plus facile. Comme nous l’expliquions, en décembre 2011, la manière la plus courante de faire est d’engager un «coureur», souvent un ancien joueur cherchant à arrondir ses fins de mois. Il repère une star susceptible d'être soudoyée (dettes de jeu, frais de divorce exorbitants...), lui verse une avance et lui promet de lui donner le solde si les résultats escomptés sont au rendez-vous.

Le joueur se charge alors de répartir la somme entre ceux de ses coéquipiers qui acceptent de se prêter au jeu. Il suffit généralement de corrompre quatre ou cinq joueurs pour garantir une défaite. L’achat d’arbitre est un cas rare car il lui est difficile d’influencer un match sans trahir sa véritable motivation.

On a cru que les matchs de très haut niveau, et le salaire très élevé des joueurs de haut niveau était le meilleur rempart contre la triche, sauf que la généralisation des paris sportifs partout sur la planète a fait exploser les plafonds. Interpol estimait en 2011 que les paris sportifs représentent une manne de 1.000 milliards de dollars, dont 70% sont placés sur le football: on n’est plus dans le «1N2» et le gros lot à l’ancienne.

Les paris sur le foot ont désormais plus à voir avec la Bourse et des mouvements financiers planétaires et instantanés, qui transitent souvent via le marché asiatique (où il y a plus de paris sportifs que d’opérations quotidiennes à la Bourse de New York). Le scandale révélé ce lundi porterait des transactions financières estimées à 16 millions d’euros.

Comme les gros paris peuvent attirer l’attention des sociétés de surveillance, y compris en Asie, et des autorités, les truqueurs ont souvent recours à des tiers chargées de passer des paris plus modestes en leur nom. Ils font ensuite courir le bruit que le match sera truqué, mais laissent entendre que les tricheurs sont dans l'équipe qui, précisément, ne triche pas. Les parieurs qui ont vent de cette fausse rumeur misent alors aussitôt contre la position des truqueurs; les mouvements suspects sont ainsi nettement moins susceptibles d’être repérés.

Dans The Fix: Soccer and Organized Crime, le journaliste Declan Hill estimait en 2010 que les tricheurs étaient parvenus à truquer un certains nombre de matchs de la Coupe du monde, mais aussi de la Ligue des champions et des plus grands championnats européens. L'ouvrage de Hill avait été décrié et certains observateurs du monde du football doutaient que le trucage soit aujourd'hui un problème sérieux en première division. En attendant de connaître les matchs qui seraient dans le collimateur d’Europol, on ira relire Declan Hill…

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte