JO-Londres-2012JO Londres 2012 directLife

La Grande-Bretagne est le plus grand perdant des JO

Cécile Dehesdin, mis à jour le 13.08.2012 à 14 h 05

Le joueur espagnol Victor Tomas Gonzalez après la défaite de son équipe contre la France aux quarts de finale du handball, le 8 août 2012. REUTERS/Marko Djurica

Le joueur espagnol Victor Tomas Gonzalez après la défaite de son équipe contre la France aux quarts de finale du handball, le 8 août 2012. REUTERS/Marko Djurica

Comme la plupart de ceux qui suivent les Jeux olympiques, notre tableau des médailles s'intéresse aux gagnants: en nombre total de médailles, et en nombre de médailles d'or notamment.

Mais qui est là pour s'intéresser aux perdants? Le Wall Street Journal a eu l'idée de faire un classement des pays perdants des JO. Le journal a décerné une médaille de plomb pour une dernière place, d'étain pour une avant-dernière place, et de zinc pour une avant avant-dernière place, et fait les totaux.

La Grande-Bretagne est le pays qui a eu le plus de ces médailles de la lose (31 au total), ce qui ne devrait pas vous surprendre: en tant que pays organisateur, la nation participe à toutes les épreuves, y compris celles où elle n'aurait pas nécessairement été qualifiée en temps normal (n'est-ce pas le handball?). Mais ne soyez pas trop tristes pour les British, le pays hôte des JO récupère également traditionnellement plus de vraies médailles que quand il joue en extérieur.

L'Egypte est le pays qui a fini le plus de fois dernier, avec 11 médailles de plomb. Et, comme le note le Wall Street Journal, ce qu'il y a de sympa avec leur méthode de calcul, c'est que les petits pays ont une chance de faire partie du classement: les îles Cook, les Seychelles, l'île Maurice ont toutes le droit à leurs médailles de la lose.

Même si la France stagne à la 7e place en nombre de médailles d'or, nous pouvons au moins nous féliciter de ne pas faire partie du classement des médailles de plomb-étain-zinc!

Cet article a été mis à jour le lundi 13 août pour transformer les Anglais en British et l'Angleterre en Grande-Bretagne.

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte