« article précédent

article suivant »

Les leçons des «JO des réseaux sociaux»

Capture d'écran du 6 août 2012 du compte Twitter @Olympics

Les JO de Londres de 2012 sont les premiers «JO des réseaux sociaux», et à la clé, un profond changement à venir de la façon dont les Jeux seront retransmis à l'avenir. 

Le site du quotidien britannique The Guardian a vu son trafic augmenter de 30% et la BBC de 100% sur ses services sportifs depuis le début des Jeux. Ce qui prouve, selon The Guardian que les relations entre les médias  et la technologie marche d’autant mieux quand les médias fournissent aux gens ce qu’ils ont envie de voir, et comment. Mais à l’inverse, le pire est possible. Notamment quand les chaines de télévision refusent de comprendre l’importance de l’information complète et en temps réel quand celle-ci est aussi disponible sur les réseaux sociaux.

En exemple, le refus de NBC de diffuser les JO en direct aux Etats-Unis mais en différé en prime time. Sur Slate, Will Oremus expliquait comment la polémique qui avait suivi avait provoqué la suspension du compte Twitter du journaliste de The Independent, Guy Adams, qui avait tweeté le nom et l’email d’un des responsables de NBC.

De même, The Guardian rapporte le cas d’un utilisateur qui a vu son compte bloqué car il avait mis au point une application qui tweettait à chaque fois qu’un ticket d'entrée sur les sites olympiques était à nouveau disponible. Ce qui pousse le journal à conclure:

«Londres 2012 sont les premiers "Jeux des réseaux sociaux", mais pourraient aussi très bien être les derniers à se soumettre à l’emploi du temps des grilles télé plutôt qu’à la demande des spectateurs

The Huffington Post quant à lui juge que ces premiers «JO des réseaux sociaux» sont en fait le premier événement où ce qui a lieu sur internet devient une information en soi.

Pour éviter que ce genre de polémiques ne se reproduise aux prochains JO, le Miami Herald donne quatre conseils aux utilisateurs des réseaux sociaux pour faire leur promotion lors d’un événement comme les JO. Rien de très nouveau: «réfléchissez avant de tweeter», «vous représentez votre marque» et «soyez fair play».

Jeff Zelaya, un conseiller en réseaux sociaux confirme.

«Les entreprises doivent se souvenir que les réseaux sociaux sont surtout à propos de la transparence, donc vous ne pouvez rien cacher. Si vous vous retrouvez face à une bande de twittos en colère(…) la meilleure chose à faire reste de s’occuper du problème en public et de leur faire savoir que vous vous en occupez

0 réaction

« article précédent

article suivant »

OUTILS
> taille du texte