JO-Londres-2012JO Londres 2012 directLife

Pourquoi une gymnaste arrivée troisième n'a pas obtenu la médaille de bronze?

Justin Peters, mis à jour le 03.08.2012 à 17 h 48

Aly Raisman, une gymnaste américaine, est arrivée troisième ex-aequo lors de la finale du concours général de gymnastique. Pourquoi n'a-t-elle pas obtenu le bronze?

Alexandra Raisman aux JO de Londres le 2 août 2012. REUTERS/Bryan Snyder

Alexandra Raisman aux JO de Londres le 2 août 2012. REUTERS/Bryan Snyder

La gymnaste américaine Gabby Douglas est arrivée première jeudi 2 août lors de la finale du concours général, alors que sa coéquipière Aly Raisman a terminé quatrième. Ou était-ce troisième? A la fin de la compétition, Raisman était troisième ex-aequo avec la gymnaste russe Aliya Mustafina, chaque gymnaste ayant reçu une note de 59,566 points.

Un néophyte en gymnastique pourrait penser qu’elles seraient toutes les deux médaillées, ou qu’une autre épreuve les départageraient ou je ne sais quoi. A la place, les juges ont décidé que, d’une manière peu claire, ils accordaient la médaille de bronze à Mustafina et reléguaient Raisman à la triste place de première non médaillée. C’est «très dommage qu’ils ne puissent pas nous donner une médaille de bronze à toutes les deux, mais je suis contente pour les filles qui sont sur le podium», a déclaré Raisman en fin de soirée.

Que s’est-il passé? Pourquoi ne les ont-ils pas laissées toutes les deux obtenir une médaille de bronze?

Parce que ce n’est pas comme ça que marche la Fédération internationale de gymnastique (FIG). Le concours général femmes compte plusieurs épreuves. Les gymnastes sont notées sur chaque exercice, et on additionne ces notes pour décider de la gagnante au classement général. Dans le cas de deux gymnastes ex-aequo,  la FIG demande aux juges de retirer la note la plus basse et de faire l’addition des trois restantes. Dans ce cas, après avoir laissé tomber la note la plus basse –un 14,200 à la poutre pour Raisman et et 13,633 à la poutre pour Mustafina– la Russe a alors mené de 0,567 points, s’assurant le bronze.

De meilleures bonnes notes et des mauvaises notes très mauvaises

Le facteur décisif a donc été que Mustafina a eu le bon sens d’être vraiment très mauvaise à la poutre plutôt que juste un peu mauvaise, comme Raisman. L’Américaine a été plus régulière que la Russe, toutes ses notes allant de 14,200 à 15,9000 alors que Mustafina a eu de meilleures bonnes notes et de pires mauvaises notes. Elle a eu 16,100 aux barres asymétriques, 15,233 au saut de cheval, 14,600 au sol et 13,633 à la poutre.

Quelle gymnaste auriez-vous choisi pour la troisième place? Facile: vous les auriez choisies toutes les deux car elles ont toutes les deux fini ex-aequo. En plus, vous n’êtes que bonté et générosité.

Mais la FIG croit en la nécessité de départager les ex-aequo, et pas de régler le problème à l’amiable. Les procédures d’arbitrage pour les ex-aequo sont décrites dans ce règlement, qui est le document le plus épais que je n’ai jamais essayé de lire. (Et j’ai lu La Grève!)

Uniformiser les règles

La FIG est l’une des 27 fédérations internationales qui supervisent les sports aux JO de Londres, et chacune d’entre elle possède son propre règlement et ses propres procédures pour gérer les ex-aequo, les réclamations, les notes, et d’autres problèmes. Le manque d’une procédure d’appels et de notation commune a causé un certain nombre de problèmes cette semaine, alors que les spectateurs et les athlètes semblent tous troublés par la manière dont les compétitions sont notées et si et comment faire appel.

Alors uniformisons les choses pour 2016. Pour faire appel d’un jugement, vous devriez donner trois billets craquants et propres de 100 dollars avec des numéros de série non consécutifs. Et s’il y a un ex-aequo pour une troisième place, accordez plus qu’une seule médaille de bronze. C’est la bonne chose à faire. Et s’il y a plusieurs cas de personnes ex-aequo et que les JO se retrouvent à court de bronze, je suis sûr que cela ne dérangerait pas les athlètes d’attendre quelques semaines le prochain arrivage.

Quiz bonus pour départager les gymnastes

Que serait-il arrivé si Raisman et Mustafina étaient toujours ex-aequo après avoir retiré leur note la plus basse du score final? Les juges auraient regardé qui aurait obtenu la meilleure note finale après avoir retiré leurs deux notes les plus basses.

Et si elles avaient été toujours ex-aequo après cela? Les juges auraient alors considéré les trois meilleures notes d’exécution aux agrès des gymnastes. (Chaque gymnaste obtient une note de degré de difficulté et une note d’exécution sur chaque agrès.)

Et si elles étaient encore ex-aequo après cela? Les juges auraient considéré les deux meilleures notes d’exécution. Et si elles étaient encore ex-aequo?  Les juges seraient passés aux trois meilleures notes de degré de difficulté. Et si elles étaient encore ex-aequo? Les juges auraient considéré les deux meilleures notes de degré de difficulté.

Et si elles étaient encore ex-aequo après tout ça? Le règlement de la FIG n’offre plus aucun conseil, ce qui nous place dans la situation d’Allyson Felix et Jeneba Tarmoh –il n’existe aucune procédure pour départager deux gymnastes qui ont exactement les mêmes notes sur tout le tableau. Ce manque de rigueur pour départager ne peut pas durer, et il n’y a qu’une seule solution: les départager à cheval!

Justin Peters

Traduit par Pauline Moullot

Justin Peters
Justin Peters (28 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte