JO-Londres-2012JO Londres 2012 directLife

Drogues, trucages et problèmes de chrono: un guide des scandales des JO de Londres

Justin Peters, mis à jour le 03.08.2012 à 18 h 07

Badminton JOLondres 2012 /Ian Patterson Via FlickrCC Licence By

Badminton JOLondres 2012 /Ian Patterson Via FlickrCC Licence By

Ça devient dur de suivre tous les scandales et toutes les polémiques des Jeux olympiques de 2012. Voici une petite liste des plus gros scandales, et mes prédictions sur ceux qui vont suivre.

Badminton: huit joueuses de badminton ont été exclues des Jeux après avoir essayé délibérément de perdre leurs premiers matchs pour obtenir des adversaires plus à leur avantage pour les tours suivants.

Boxe: le poids coq azerbaïdjanais Magomed Abdulhamidov a été déclaré vainqueur d'un match où il a été mis au tapis cinq fois dans le dernier round par son adversaire japonais (la décision a finalement été retournée, et l'arbitre exclu des JO). L'an dernier, l'Azerbaïdjan a été accusé d'avoir offert un pot de vin de 9 millions de dollars à une organisation internationale de boxe pour s'assurer au moins deux médailles d'or pour ses boxeurs. Sinon, le boxeur indien Sumit Sangawan a perdu un match contre son adversaire brésilien alors qu'il dominait clairement le deuxième et le troisième round.

Plongeon: après la médaille d'or obtenue par la plongeuse chinoise Wu Minxia en plongeon synchronisé, on a appris que personne ne lui avait dit que sa grand-mère était morte depuis un an et que sa mère se battait contre un cancer du sein depuis huit ans, pour ne pas la déconcentrer.

Escrime: la Sud-Coréenne Shin A Lam a perdu un match qu'elle aurait dû remporter à cause de l'erreur de la personne en charge du chronomètre (apparemment une jeune fille de 15 ans qui a proposé son aide pour les JO). Shin est restée assise sur la piste pendant une heure pendant que ses coachs sont allés chercher l'argent nécessaire pour contester la décision. Mais leur appel a été rejeté. La Fédération internationale d'escrime lui donnera une sorte de «médaille de consolation» pour la récompenser d'avoir fini par quitter la piste.

Gymnastique: malgré un score aux qualifications qui l'a placée 4e de toute la compétition dans le concours général par équipe, la gymnaste américaine Jordyn Wieber n'a pas pu être qualifiée pour la finale du concours général individuel à cause d'une règle qui empêche qu'il y ait plus de deux gymnastes de chaque pays en finale. Sinon, la gymnaste ouzbek Luiza Galiulina a été exclue des Jeux après qu'un diurétique interdit a été retrouvé dans son corps lors d'un test de drogues.

Judo: le Sud-Coréen Cho Jun-Ho a gagné un match le qualifiant pour les quarts de finale, mais les responsables de la Fédération internationale de judo ont renversé la décision des juges et ont donné la victoire à son adversaire japonais.

Voile: le Britannique Ben Ainslie s'est plaint qu'un régatier danois et un autre néerlandais se sont alliés pour l'accuser d'avoir commis une pénalité qu'il n'avait pas commise.

Football: le coach de l'équipe japonaise a ordonné à ses joueurs de perdre (ou au moins de ne pas gagner) un match préliminaire contre l'Afrique du Sud. En réussissant à ne pas gagner, le Japon a évité d'avoir à faire 640 kilomètres jusqu'à Glasgow pour leur match suivant. Sinon, dans le match entre la Corée du Nord et la Colombie, l'écran géant du stade a affiché par erreur le drapeau sud-coréen. Les Nord-Coréens ont refusé de jouer, retardant le match d'une heure.

Haltérophilie: l'Albanais Hysen Pulaku a été exclu après avoir été testé positif au stéroïde stanozolol.

Imaginons les prochains scandales

Beach volley: la paire canadienne est exclue de la compétition après qu'on a découvert qu'elles ont caché une troisième joueuse sous le sable.

Vélo: deux cyclistes français de BMX admettent avoir volé leurs vélos à deux gamins qui les avaient posés près d'une épicerie. Ils sont exclus.

Natation synchronisée: des allégations de collusion émergenr quand on découvre que l'équipe espagnole a préparé ses chorégraphies en avance.

Handball: un scandale éclate quand les responsables du sport admettent que personne ne connaît les règles du handball.

Justin Peters

Traduit par Cécile Dehesdin

Justin Peters
Justin Peters (28 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte