JO-Londres-2012JO Londres 2012 directLife

Les archers olympiques feraient-ils de bons chasseurs à l'arc?

Justin Peters, mis à jour le 29.07.2012 à 10 h 04

Bradely Ellison lors des Jeux olympiques de Londres le 28 juillet 2012, REUTERS/Suhaib Salem

Bradely Ellison lors des Jeux olympiques de Londres le 28 juillet 2012, REUTERS/Suhaib Salem

La passionnante finale de tir à l’arc de samedi, dans laquelle l’Italie a battu les Etats-Unis avec une flèche en plein dans le mille pour terminer, a fait surgir en moi une question qui ne cesse de revenir: les archers olympiques seraient-ils bons à la chasse à l’arc?

La chasse à l'arc et le tir à l’arc sportif impliquent tous deux des arcs et des flèches, mais c’est bien leurs seules similitudes. Dans le tir à l’arc sportif, les archers ont une position fixe et une ligne de mire dégagée sur une cible fixe de taille standardisée. Les chasseurs à l’arc marchent dans les bois en tirant sur des cibles de tailles diverses qui se déplacent à des vitesses variées.

Les archers olympiques américains ont des sponsors, des coach et s’entrainent dans un centre spécialement conçu pour cela à Chula Vista en Californie. Les chasseurs à l’arc américains vivent, d’après ce que j’en sais, dans des cabanes en bois et mangent ce qu’ils tuent.

Néanmoins, plusieurs olympiens américains actuels sont autant capables de tirer sur des cibles que sur des élans. Adolescent, Jacob Wukie était un champion de la chasse à l’arc. Le site de Jamie Kaminski contient des photos de lui serrant la main à Ted Nugent [ndt une star du rock fan de chasse et d’armes à feu], et on sait tous que le «Nuge» ne serrerait pas la main à quelqu’un qui ne sait pas tuer un animal d’une balle entre les yeux.  

L’américain Brady Ellison est actuellement l’archer le mieux classé au monde. Selon sa biographie sur le site de l’équipe olympique américaine, il a «tué un ours à l’arc à l’âge de 11 ans; l’ours sert aujourd’hui de tapis dans la maison de son père». Dans un article de Foxsports.com paru au début du mois, Reid Forgrave soulignait qu’Ellison «chasse à l’arc à peu près tout ce qu’il est permis de chasser: le mouton bighorn, l’élan, le pécari, le sanglier. Il chasse même les poissons à l’arc, non de Dieu.» (Prends-ça, la truite!)

Tous ces archers/chasseurs feraient de très bons tireurs de parcours («Field archery»), un sport qui combine le tir sportif et la chasse à l’arc. Dans ces compétitions, des cibles de formes, couleurs et tailles différentes sont placées sur des parcours en extérieur non-standardisés, souvent dans des bois, et les archers doivent marcher d’une cible à l’autre.

Quelques archers sportifs participent à des compétitions de parcours. Lors des championnats du monde à Taipei en 2009, l’ancien arcer olympique américain Vic Wunderle a gagné la médaille d’or dans la compétition de parcours, tandis que Michele Frangili, dont la dernière flèche en plein dans le mille a apporté la victoire olympique à l’Italie à Londres, a également bien défendu ses chances.

Je regarderais sans hésitation le tir à l’arc de parcours si c’était un sport olympique. Et s’il le devient un jour, les chances de médailles américaines augmenteraient sans doute. Si la plupart des archers professionnels américains ont grandi en tirant sur des mammifères mobiles avant de se mettre aux cibles fixes, le tir à l’arc se pratique presque exclusivement sur cible dans d'autres pays. Mais pour devenir un sport olympique, le tir de parcours a besoin d’un porte-drapeau emblématique. Ted Nugent, tu lis ces lignes?

Justin Peters

Traduit par Grégoire Fleurot

Justin Peters
Justin Peters (28 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte