JO-Londres-2012JO Londres 2012 directLife

JO: l’aberrant béret des athlètes américains

Slate.com, mis à jour le 27.07.2012 à 17 h 26

Ralph Lauren a vissé de hideux bérets sur la tête des athlètes olympiques américains. So French. So moche.

La tenue des athlètes américains RALPH LAUREN

La tenue des athlètes américains RALPH LAUREN

Début juillet dans l’émission Today, David Lauren (le fils de Ralph) a présenté les tenues que porteront nos athlètes olympiques pour la cérémonie d’ouverture des Jeux de Londres, le 27 juillet. Blazers bleu marine bien coupés. Pantalons crème à revers pour les hommes et jupes de soie pour les femmes. Coquettes écharpes et cravates arborant de patriotiques touches de rouge. La tenue est gâchée par un gigantesque logo Polo, mais en gros elle est aussi impeccable, soignée et BCBG que ce que l’on était en droit d’attendre de la part de la maison Ralph Lauren.

Le béret bouffant

Seulement voilà, le tout est surmonté d’une véritable horreur: un béret bleu marine, aussi bouffant que disgracieux. Les enthousiastes amateurs de couvre-chefs olympiques ont senti leur cœur se serrer en les voyant arriver. Car il faut savoir que l’équipe olympique américaine est engagée dans une lutte sans merci contre les bérets depuis une bonne dizaine d’années. Vous pensiez que les plus farouches adversaires de nos athlètes étaient les Russes, les Chinois et Usain Bolt? Faux. Leur vrai ennemi, c’est ce galure franchouillard nuisible et peu flatteur.

Comme je l’ai déjà évoqué dans ces pages, le béret olympique s'est imposé lors des Jeux de 2002 de Salt Lake City, quand le fabriquant canadien Roots a été engagé pour vêtir l’équipe américaine et y a introduit un béret en polaire bouffant orné d'un flocon de neige qui a connu un succès aussi retentissant qu’improbable auprès de la population américaine (c’est de la faute d’al-Qaida -nous étions au lendemain du 11 Septembre et le patriotisme prenait le pas sur le sens de la mode). Roots passa les deux saisons olympiques suivantes à tenter de retrouver le béret de la gloire, et finit par produire ce bibi abject pour les Jeux de Turin en 2006.

Après Turin, Dieu merci, la chapellerie prit un meilleur tournant. Roots -qui avait privilégié les tenues de sports molles et informelles du genre de celles que les Américains portent vraiment- prit la porte. Ralph Lauren -qui imagine le genre de vêtements chic et rétro que les Américains aiment à penser qu’ils portent- fut engagé pour les Jeux de 2008. Le concept: une équipe américaine plus étudiée et raffinée. Naturellement, Ralph commença par se débarrasser du béret. À Beijing, nos athlètes olympiques portaient des casquettes plates en sergé blanc.

Apprentis cuistots

Ils s’en sont trouvés fort soulagés. Le marin David Campbell a confié à USA Today qu’il était ravi d’avoir échappé «aux chapeaux de cow-boys ou aux bérets idiots.» La gloire de Ralph Lauren resta immaculée lorsqu’il conçut les tenues de notre équipe olympique pour les Jeux d’hiver de Vancouver de 2010. Les coiffes de cette année-là -un charmant bonnet de laine à motif de rennes- se sont vendues comme des petits pains: les consommateurs américains se sont jetés sur ces couvre-chefs ornés d’animaux sauvages. Ralph Lauren avait remporté deux victoires dans la guerre contre les bérets olympiques.

Mais tous les grands guerriers doivent un jour affronter la défaite, et pour Lauren, le temps est venu. Le béret olympique qui a fait ses débuts ce mois-ci a annihilé tous les coûteux progrès des dernières olympiades. Le plus choquant c’est qu’il s’agit du pire de tous. Bien raide et porté très à droite, il paraît acceptable sur la brunette glacée aux allures de cyborg qui l’arbore sur le site de Ralph Lauren. Mais les athlètes qui le portent dans Today -la footballeuse Heather Mitts et l’escrimeur Tim Morehouse- ressemblent davantage à des apprentis cuistots échevelés.

Le problème du béret -que j’ai déjà évoqué en 2006- est simple. Ce n’est pas un chapeau associé à l’athlétisme. Ni à l’Amérique, d’ailleurs. Et comme je le soulignais à l’époque, il est extrêmement difficile à porter: Est-ce qu’il faut le porter bien centré (comme Bonnie, dans Bonnie and Clyde)? Ou sur le côté? Si c’est le cas, de quel côté, et selon quelle inclinaison? Les hommes portent parfois le béret en arrière, mais cela peut donner un effet très Che Guevara ou très Joe Pantoliano- il faut connaître ses limites.

Même les hommes qui servent dans les forces spéciales, [les bérets verts] -qui ne redoutent ni les tirs, ni les araignées ni la torture- tremblent lorsqu’on leur présente leur premier béret. Un manuel d’instructions fait la liste des outils nécessaires pour en roder un (antitaches, lame de rasoir, ciseaux, couturière) et les erreurs souvent commises par les porteurs de bérets, comme le «béret entortillé,» le «béret crêpe» et le «front géant.»

Pourquoi Ralph Lauren expose-t-il nos athlètes à encaisser le redoutable quolibet de «front géant»? Que les créateurs canadiens nous aient soumis aux railleries du monde entier est une chose. Mais Ralph Lauren? Cette fois, le béret vient de l’intérieur!

Quel a bien pu être le cheminement mental de l’équipe de Lauren? David Lauren a confié à USA Today qu’étant donné que les Jeux Olympiques se dérouleront à Londres, «il y a une allusion aux Chariots de feu.» Notons au passage qu’il y a de très jolis canotiers dans les Chariots de feu. Ce n’était pas les possibilités qui manquaient. Lauren a également profité de son interview avec USA Today pour qualifier les nouveaux couvre-chefs de «bérets vraiment sympas

Ces bérets ne sont pas vraiment sympas, David Lauren. Ils sont hideux. La prochaine fois, pourquoi ne pas opter pour la casquette toute bête?

Julia Turner

Traduit par Bérengère Viennot

Slate.com
Slate.com (483 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte