JO Londres 2012 direct / Life / JO-Londres-2012

Les femmes vont aux JO en seconde, les hommes en classe affaire

Temps de lecture : 2 min

Homare Sawa lors du match amical France-Japon à Paris le 19 juillet, REUTERS/Charles Platiau
Homare Sawa lors du match amical France-Japon à Paris le 19 juillet, REUTERS/Charles Platiau

Il y a exactement un an, l’équipe de football féminine japonaise gagnait la Coupe du monde, redonnant pour quelques jours le sourire à un pays qui venait de subir un tremblement de terre, un tsunami et une catastrophe nucléaire.

Mais quand les footballeuses japonaises se sont envolées dimanche 15 juillet pour aller défendre les couleurs de leur pays aux Jeux olympiques de Londres, elles ont dû se contenter de voyager en classe économique alors que l’équipe masculine, qui n’a jamais dépassé les huitièmes de finale du Mondial, étaient en classe affaire, rapporte le blog Rendezvous du New York Times.

Homare Sawa, la star de l’équipe féminine qui a joué plus de 175 matchs internationaux et a été élue meilleure joueuse de la planète en 2011, a déclaré:

«J’imagine que cela aurait dû être dans l’autre sens. Même en termes d’âge, nous sommes les aînées.»

Les équipes masculines de football ont en effet une limite d’âge de 23 ans aux Jeux olympiques, alors qu’il n’y a pas de restriction pour les femmes.

L’équipe féminine de basket australienne a eu le droit au même traitement que les footballeuses japonaises. Les basketteuses ont dû voyager en seconde classe dans l’avion qui les emmenait aux JO, rapportait le Sydney Morning Herald jeudi 19 juillet, alors que les hommes étaient en classe affaire. La journaliste australienne Samantha Lane écrit:

«Les Opals [surnom de l’équipe féminine] n’ont jamais protesté publiquement contre ce traitement qui dure depuis longtemps dans les équipes nationales, et les joueuses n’ont pas voulu faire de commentaires, mais elles ne sont pas satisfaites et affirment que de telles inégalités sont une source de conflit depuis longtemps.»

Les Opals ont gagné une médaille d’argent lors des trois derniers Jeux olympiques, tandis que les Boomers, l’équipe masculine, n’a jamais été médaillée. Une porte-parole des équipes de basketball australiennes a déclaré que chaque équipe avait son propre budget et décidait de le dépenser comme bon lui semblait, y compris sur le transport, et qu’il fallait prendre en compte la différence de taille entre les équipes masculines et féminines.

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

Cinéma: folies de «Zama», de «L’Empire de la perfection» et de «Paranoïa»

Cinéma: folies de «Zama», de «L’Empire de la perfection» et de «Paranoïa»

Le songe exotique d'un conquistador perdu, les noces fécondes du tennis, du cinéma et du génie égotiste, le délire de persécution, la possessivité maladive et la perversité du système de santé américain offrent trois propositions mémorables.

Le sponsoring, bug des JO

Le sponsoring, bug des JO

Depuis le début des Jeux de Londres, les polémiques autour des sponsors ne cessent de naître. Les JO ont-ils vendus leur âme?

Usain Bolt: Carl Lewis a-t-il raison de douter de l'antidopage jamaïcain?

Usain Bolt: Carl Lewis a-t-il raison de douter de l'antidopage jamaïcain?

Comme l'ancienne légende du sprint, nombreux sont ceux qui doutent des performances de Bolt et consorts.

Newsletters