JO Londres 2012 directLifeJO-Londres-2012

Londres 2012: les premiers JO 100% aquatiques

Michael Moran, mis à jour le 05.07.2012 à 11 h 29

Soyons honnêtes: on se demande bien pourquoi cette ville où il pleut tout le temps a obtenu l'organisation des Jeux d'été.

A Londres le 25 août 2004, REUTERS/Matt Dunham

A Londres le 25 août 2004, REUTERS/Matt Dunham

J’ai finalement pris possession de mon appartement ici à Londres, un petit deux pièces près de Tower Bridge, à quelques pâtés de maison au sud de la Tamise dans un quartier appelé Shad Thames (pour ceux que ça intéresse, j’ai changé de ville en mai pour une mission dans les bureaux londoniens de mon employeur).

J’étais toujours à droite à gauche depuis que je suis arrivé de Hoboke, le Shad Thames de New York, et m’installer enfin dans un chez-moi était un moment important. J’ai choisi cet endroit principalement parce que je peux aller à pied à mon travail en 25 minutes. C’est donc exactement ce que j’ai fait ce matin.

J’aurais aussi bien fait d’oublier Tower Bridge et de traverser la Tamise à la nage.

Alors que les Jeux olympiques s’ouvriront dans 24 jours, la souffrance que représente l’été londonien version 2012 continue. Ce mois d'avril a été le plus humide jamais enregistré sur cette île détrempée. Le mois de mai a été remarquable, avec quelques jours de soleil (quelques jours signifiant ici moins de quatre et plus de deux). Le mois de juin qui vient de s’écouler a également été le plus humide jamais enregistré. Tout cela dans un pays où une demande de renseignement sur l’église normande du XIe siècle du quartier vous vaut un haussement d’épaule et un grognement dédaigneux «si vous avez déjà vu une pile de pierres normandes, vous les avez toutes vues mon pote».

On ne peut s’empêcher de se demander ce qui est passé par la tête du Comité international olympique (CIO) quand Tony Blair les a arnaqués pour qu’ils donnent les Jeux à Londres.

Et ce n’est pas comme si l’histoire ne nous avait donné de terribles avertissements. La dernière fois que Londres a organisé les JO, en 1948, le temps a été un adversaire pas vraiment bienvenu dans beaucoup d’épreuves. Etonnamment, les épreuves aquatiques avaient lieu EN EXTÉRIEUR à Manchester. J’imagine que si vous êtes déjà dans l’eau ce n’est pas très grave.

Mais en fait, le temps était si mauvais pendant les épreuves de plongeon que les vents ont fait tomber un athlète de la planche. La couverture de l’événement du Guardian serait comique si elle n'avait pas des implications contemporaines inquiétantes:

«… avec un vent violent fouettant la surface de l’eau et créant des vagues turbulentes, une tentative d’organiser les tours préliminaires du plongeon féminin a été avortée quand une compétitrice, K. Cuthbert, est tombée dans l’eau depuis la planche de 3 mètres, poussée par le vent.»

Heureusement, les épreuves aquatiques se tiendront en salle cette fois-ci dans un bâtiment ultramoderne conçu par Zaha Hadid, plus connue pour le fantastique Centre artistiques d’Abu Dhabi.

Mais d’autres athlètes n’auront pas la même chance. Je me suis dit: cela va être les premiers Jeux olympiques d’été entièrement aquatiques. Avec quelques modifications:

  • Le saut à la perche glissante
  • L’aquathlon
  • Le triple saut de flaque
  • La natation synchronisée d’extérieur (les Britanniques ont celui-là en réserve!)

Rajoutez les vôtres dans les commentaires!

Jusqu’à aujourd’hui, la «marche de 3 kilomètres sur pavé glissant avec un parapluie» est toujours un sport amateur. J’espère qu’il obtiendra le «statut d’exhibition» dans les prochaines années. Pendant ce temps-là, je vais me perfectionner au cours des prochains mois d’«été». De cette manière, si le CIO décide un jour de donner les Jeux à Portland ou à Seattle, je serais prêt.

Michael Moran

Traduit par Grégoire Fleurot

Michael Moran
Michael Moran (3 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte