Euro-2012Euro 2012 directLife

Euro 2012: l'Italie bat l'Allemagne (2-1) et retrouvera l'Espagne en finale après un nul au premier tour

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 28.06.2012 à 22 h 54

Mario Balotelli s'apprête à décocher sa frappe sur son second but devant Philip Lahm. REUTERS/Leonhard Foeger.

Mario Balotelli s'apprête à décocher sa frappe sur son second but devant Philip Lahm. REUTERS/Leonhard Foeger.

Pour l'Espagne et l'Italie, le dernier match de cet Euro 2012 sera le même que le premier: trois semaines après s'être neutralisées (1-1) lors de leur premier match de poule, les deux équipes se retrouveront en finale, dimanche à Kiev, après la victoire de l'Italie jeudi soir en demi-finale face à l'Allemagne à Varsovie (2-1).

Pour la revanche de la demi-finale de la Coupe du monde 2006 à Dortmund, les Transalpins l'ont une nouvelle fois emporté, mais en s'épargnant cette fois le suspense de prolongations. Leur attaquant Mario Balotelli (notre chouchou, souvenez-vous) a scellé leur succès dès la première mi-temps, d'abord de la tête (20e) puis d'une frappe puissante en lucarne sur un ballon en profondeur (36e).

La défaite sera sûrement difficile à avaler pour les Allemands, unanimement loués pour la qualité de leur jeu depuis 2006 mais qui auront été battus trois fois en demi-finale (Coupes du monde 2006 et 2010, Euro 2012) et une fois en finale (Euro 2008). Ils se seront seulement offerts deux minutes d'espoir grâce à un pénalty tardif d'Ozil (92e).

C'est la quatrième fois que la finale de l'Euro opposera deux équipes qui se sont affrontées au premier tour. En 1996 (victoire de l'Allemagne sur la République tchèque 2-1 a.p.) et en 2004 (victoire de la Grèce sur le Portugal 1-0), le vainqueur de la finale avait confirmé son succès du premier tour. En 1988, les Pays-Bas avaient pris leur revanche sur l'URSS (2-0), qui les avait battus au premier tour.

Mais cette fois-ci, aucune équipe ne bénéficiera donc d'un (supposé) avantage psychologique au coup d'envoi de la finale. Le 10 juin, lors du premier Espagne-Italie, Di Natale avait ouvert le score à la 61e avant que Fabregas n'égalise trois minutes plus tard pour l'Espagne.

Les deux équipes se sont également affrontées en quart de finale de l'Euro 2008, à l'avantage de l'Espagne après un duel à suspense (0-0 a.p., 4-2 t.a.b.). La dernière victoire de la Squadra Azzura en compétition officielle remonte aux quarts de finale de la Coupe du monde 94 (2-1), après un duel très tendu.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (942 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte