Euro-2012Euro 2012 directLife

Angleterre: la police enquête sur des messages racistes contre Cole et Young sur Twitter

Grégoire Fleurot, mis à jour le 26.06.2012 à 10 h 52

Les joueurs anglais Ashley Cole et Ashley Young sont consolés par l'entraineur adjoint Gary Neville après leur défaite face à l'Italie en quart de finale de l'Euro 2012 le 25 juin, 	REUTERS/Eddie Keogh

Les joueurs anglais Ashley Cole et Ashley Young sont consolés par l'entraineur adjoint Gary Neville après leur défaite face à l'Italie en quart de finale de l'Euro 2012 le 25 juin, REUTERS/Eddie Keogh

La police britannique a lancé une enquête autour d’accusations de messages racistes sur Twitter à l’encontre de deux joueurs de l’équipe d’Angleterre qui ont raté leur tir au but lors de la défaite face à l’Italie dimanche 24 juin en quart de finale de l’Euro, rapporte Reuters. La police a déclaré dans un communiqué qu’elle étudiait les possibles infractions après qu’un membre du public les a alertés, mais qu’aucune arrestation n’avait encore eu lieu.

La Fédération anglaise de foot (FA) a qualifié les attaques d’«exécrables»:

«Ils (les joueurs) viennent de donner tout ce qu’ils avaient pour l’équipe nationale à l’Euro 2012 et il est exécrable et inacceptable que des messages offensants soient postés. Nous soutenons toute enquête de la police pour déterminer qui en est l’auteur.»

Les messages, qui visaient Ashley Cole et Ashley Young,  auraient été postés depuis un compte Twitter basé à Londres. D’autres utilisateurs ont rapidement critiqué les messages, mais leur auteur a persisté avec une série de tweets agressifs. Il a également répondu à ses critiques que la police comprendrait que ses messages étaient des plaisanteries.

La police des West Midlands a répondu via son propre compte Twitter:

«Faux. Vos commentaires peuvent constituer une atteinte à l’ordre public. Nous avons informé les personnes qui se plaignent de la manière dont elles peuvent faire un rapport officiel à la police.»

Le compte apparemment à l'origine des messages, @

Ce n’est pas la première fois que la police britannique enquête sur une affaire de racisme à sur Twitter. En mars dernier, Liam Stacey, un étudiant gallois de 21 ans, a été condamné à 56 jours de prison pour un tweet contre le footballeur Fabrice Muamba. Stacey a twetté «LOL, Fuck Muamba. He’s dead» («LOL, Putain de Muamba, il est mort»), juste après l’arrêt cardiaque dont a été victime le 17 mars le joueur de Bolton au cours d’un match contre l’équipe de Tottenham (dont il a finalement réchappé).

Critiqué par de nombreux utilisateurs du réseau de micro-blogging, Stacey a alors répondu aux attaques par d’autres tweets racistes et injurieux. Il a été dénoncé à la police par plusieurs utilisateurs de Twitter, dont l’ancien footballeur et commentateur sportif Stan Collymore. Pour sa défense, l’étudiant a indiqué qu’il était ivre au moment des faits, qu’il n’était pas raciste et qu’il avait des amis de différentes origines.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte