Euro-2012Euro 2012 directLife

Zinedine Zidane, bourreau de l'Espagne, fête ses 40 ans

Grégoire Fleurot, mis à jour le 23.06.2012 à 16 h 52

Zinedine Zidane lors de France-Suisse à la Coupe du monde 2006 à Stuttgart, REUTERS/Oleg Popov

Zinedine Zidane lors de France-Suisse à la Coupe du monde 2006 à Stuttgart, REUTERS/Oleg Popov

Ce samedi 23 juin, l’équipe de France rencontre à 20h45 l’Espagne championne du monde et d’Europe en titre en quart de finale de l’Euro 2012. En football, c’est ce que l’on appelle un «choc», une «affiche», un de ces matchs à élimination directe entre deux grandes nations qui peuvent faire la légende de ce sport, à condition que les deux équipes répondent à l’appel à l’heure h.

L’équipe de France, qui était justement aux abonnés absents lors de son dernier match face à la Suède, ne devrait pas cette fois avoir de problème de motivation. C’est en effet sa première «affiche» en six ans, depuis sa dernière grande campagne, celle de la Coupe du monde 2006 en Allemagne. Une campagne qui avait vraiment décollé en huitième de finale avec un match de haut niveau face à l’Espagne déjà. Ce jour-là, les Bleus étaient emmenés par un Zinedine Zidane de retour au sommet de son art qui avait réalisé un match de très haut niveau ponctué par un exploit personnel dans les arrêts de jeu.

Hasard du calendrier, c’est aujourd’hui le quarantième anniversaire de «Zizou», dont deux des meilleures performances avec le maillot bleu ont été contre les Espagnols. D’abord ce fameux match de 2006 donc, survolé avec sa classe habituelle par Zidane comme on peut le voir sur cette très belle compilation.

En 2000, les deux équipes se rencontraient déjà en quart de finale d’un Euro, et le meneur de jeu Français avait presque à lui tout seul éliminé la Roja avec une prestation à couper le souffle, couronnée par un coup-franc que l’on ne se lasse pas de revoir.

Les Espagnols, qui auraient préféré éviter de rencontrer l’équipe de France, véritable bête noire, si tôt dans la compétition, pourront au moins se réjouir sur un point: celui qui est considéré comme un dieu vivant à Madrid et qui a tourmenté l’Espagne à chaque fois qu’elle s’est présentée sur son chemin ne sera pas là ce soir pour les faire pleurer.

Ne reste plus qu’à espérer pour les Français que son successeur au Real Madrid, Karim Benzema, prenne à son tour la bonne habitude de marquer contre son pays d’adoption.

Bonus: pour le plaisir, cette belle compilation de la carrière de Zinedine Zidane disponible sur YouTube. Merci Zizou.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte