Euro-2012Euro 2012 directLife

Euro 2012: premier incident raciste pendant un entraînement des Pays-Bas

Grégoire Fleurot, mis à jour le 08.06.2012 à 11 h 38

L'équipe des Pays-Bas à l'entraînement à Cracovie le 6 juin, REUTERS

L'équipe des Pays-Bas à l'entraînement à Cracovie le 6 juin, REUTERS

L'Euro 2012 a connu son premier incident raciste mercredi 6 juin, avant même que ne soit marqué le moindre but. Deux jours avant le coup d'envoi de la compétition, les joueurs noirs de l’équipe des Pays-Bas ont été la cible de cris de singes de la part de quelques centaines de supporters parmi les 25.000 personnes qui assistaient à une séance séance d’entraînement au Stadion Miejski à Cracovie.

A l’initiative de leur capitaine Mark van Bommel, les joueurs ont déplacé leur entraînement de l’autre côté du terrain. Van Bommel, qui avait visité deux jours plus tôt le mémorial d’Auschwitz, a déclaré:

«C’est vraiment une honte, surtout quand on revient d’Auschwitz, d’être confronté à ça. Nous allons faire remonter ça à l’UEFA, et si de telles choses se reproduisent nous parlerons avec l’arbitre et lui demanderont d’arrêter le match.»

Selon le Guardian, l’UEFA a essayé de démentir l’incident, en affirmant que les cris n’étaient pas à caractère raciste mais simplement des protestations contre le fait que Cracovie n’avait pas été choisie comme ville-hôte de la compétition. Une version qui a enragé van Bommel:

«Vous devez ouvrir vos oreille. Si vous avez entendu mais faites semblant de na pas l’avoir entendu, c’est encore pire.»

Le racisme dans les stades est un des enjeux majeurs de la compétition pour ses deux pays hôtes, la Pologne et l’Ukraine. Un documentaire alarmant de la BBC diffusé lundi 28 mai a créé une vive polémique autour de l’ampleur du problème, et entraîné une véritable campagne de communication des autorités polonaises et ukrainiennes. Des représentants des deux pays ont accusé le documentaire d’être «biaisé et partial» et d’exagérer le problème, affirmant notamment que «l’Ukraine est très connue pour sa tolérance et a l’habitude depuis longtemps de vivre avec d’autres nationalités».

Le Premier ministre polonais a pour sa part effectué un voyage très médiatisé à Lodz pour dîner avec le premier député noir de Pologne, John Godson, qui a vanté les progrès faits par son pays et critiqué le documentaire de la BBC.

Michel Platini, le président de l’UEFA, a pour sa part rappelé que son organisation avait pris «une mesure importante il y a deux ans, en donnant la permission aux arbitres d'arrêter temporairement le match ou définitivement en cas de racisme», et qu’il les «soutiendra s'ils arrêtent le match».

Mise à jour vendredi 8 à 11h37: la fédération hollandaise de football a déclaré qu'elle ne déposerait pas de plainte officielle pour l'incident, qu'elle considère désormais clos, comme l'Uefa.

G.F.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte