Euro-2012Euro 2012 directLife

Euro 2012: le wagon de tête

Aurélien Le Genissel, mis à jour le 08.06.2012 à 10 h 02

L’austérité face à la relance, la rigueur face à la dette, la croissance face à la crise, l’Europe doit choisir entre l’Espagne et l’Allemagne. A moins que les Pays-Bas ne s'incrustent.

Le capitaine Iker Casillas avec ses coéquipiers espagnols après leur victoire en finale de l'Euro 2008 à Vienne, REUTERS/Leonhard Foeger

Le capitaine Iker Casillas avec ses coéquipiers espagnols après leur victoire en finale de l'Euro 2008 à Vienne, REUTERS/Leonhard Foeger

Alors que la compétition commence enfin, Slate vous donne un coup de main pour vos derniers ajustements de paris en ligne et passe en revue des forces en présence de cet Euro 2012 en cinq groupes d’équipes plutôt homogènes:


Le wagon de tête

Espagne: jamais deux sans trois

Les hommes de Vicente del Bosque ont largement mérité l’étiquette de favoris avec laquelle ils arrivent à cet Euro. Champions d’Europe, du monde et qualifiés sans sourciller pour défendre leur titre, tout le monde les attends au tournant. «Tous contre l’Espagne» est le leitmotiv du championnat européen. Amicaux exclus, l’Espagne de del Bosque a gagné 28 matchs sur 30. Presque un sans-faute.

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, il n’y a que 4 nouvelles têtes par rapport à 2010 (Juanfran, Jordi Alba, Negredo et Cazorla). Et deux d’entre elles (Negredo et Juanfran) sont là uniquement à cause des blessures de Carles Puyol et David Villa. Le changement, c’est pas vraiment maintenant. Une bonne décision? On en reparlera, mais souvenons-nous quand même comment ça s’était fini pour les Bleus en 2002.

Les forfaits de Puyol et Villa risquent de se faire sentir. C’est simple: à eux deux, ils ont marqué tous les buts de l’Espagne lors de la phase finale de la Coupe du monde 2010 (l’Iniestazo excepté). Villa a marqué 45% des buts de son équipe lors des sacres de l’Espagne en 2008 et 2010 (9 sur 20)! Et le moins que l’on puisse dire c’est que Torres n’est plus celui qu’il était. Jouer sans avant-centre? Une solution possible que Guardiola a utilisé cette saison avec le Barça, mais avec le danger d’avoir une possession de 99% sans vraiment créer d’occasions.  

Le prono: Si l’on s’en tient aux superstitions sportives et aux absents, l’Espagne est plus une favorite formelle qu’une réelle aspirante au titre. Aucune équipe jusqu’à maintenant n’a réussi à enchaîner un troisième titre après une séquence «Coupe du Monde-Euro» (ou vice-versa). Mais soyons réalistes: l'Espagne a de bonnes chances de gagner, et on commençerait à en avoir ras-le-bol.

Allemagne: Hunger Games

L'Allemagne possède l'effectif le plus jeune de la compétition (24 ans et 11 mois) qui n’a encore remporté aucun titre, et perdu le dernier Euro face à l’Espagne en finale. Comme le dit Michel Platini, ils «auront faim» de victoires. La Mannschaft a une formation dont le degré de frustration est proportionnel à sa qualité. Des jeunes talents comme Özil, Khedira, Neuer, Müller, Schweinsteiger ou Podolski ont frôlé les plus grandes récompenses ces derniers temps. Mais sans réussir à gravir la dernière marche.

On connaît les Allemands et, malgré la mauvaise passe dont on a parlé, tout le monde sait que le pays le plus titré en championnat d’Europe, avec 3 sacres (1972, 1980 et 1996), sera là.

Il est vrai, qu’en plus de leurs performances récentes, l’Espagne et l’Allemagne sont les seules équipes à avoir remporté tous leurs matchs des éliminatoires de l’Euro 2012 (huit pour les premiers et dix pour les seconds). Un carton plein qui les rend favoris malgré les résultats plutôt inquiétants que les hommes de Joachim Löw ont récolté lors des matchs amicaux de préparation.

Tout dépendra sûrement beaucoup du premier match face au Portugal dans le «groupe de la mort» avec également le Danemark et les Pays-Bas. Ces premières rencontres seront aussi l’occasion de voir si la très jeune défense allemande est capable d’affronter les meilleurs attaquants du monde (Ronaldo, Robben et Van Persie en tête). Car nombreux sont ceux qui pensent que son talon d’Achille se trouve dans la prometteuse mais trop inexpérimentée charnière centrale Badstuber-Boateng (ou Mertesacker).

Le prono: Nous n’irons pas jusqu’à affirmer, comme l’ex-sélectionneur Berti Vogts (qui a dû zapper tous les matchs de la Roja depuis 5 ans) que «Özil, Khedira et Schweinsteiger forment le meilleur milieu de terrain du  monde», mais ils ont largement les capacités de remporter le tournoi.

Pays-Bas: Orange mécanique 2.0

Ils étaient passés tout près en 2010. Concrètement à quelques centimètres, celui du pied droit d’Iker Casillas. Ils reviennent plus déterminés que jamais avec l’effectif le plus expérimenté de l’Euro (42 sélections par joueur en moyenne). Une flopée de stars qui a déjà (presque) tout gagné en club et qui a permis à l’Oranje mécanique 2.0 de terminer en tête du groupe E aux éliminatoires avec un impressionnant bilan de 9 victoires et une seule défaite.

Groupe de la mort? Même pas peur. Ils y avaient eu droit aussi il y a quatre ans. Bilan? Premiers de leur groupe après avoir infligé un 3-0 à l’Italie et un 4-1 à la France. Sans compter que les Pays-Bas n’ont plus perdu contre l’Allemagne depuis leur première confrontation à l’Euro 1980 (2-3) et restent sur deux victoires et un nul à l’Euro 2004. Ce n’est pas un hasard si c’est l’équipe la plus prolifique lors des qualifications avec 37 buts.

Ils possèdent dans leurs rangs les meilleurs buteurs de Premier League et de Bundesliga la saison dernière (Robin van Persie et Huntelaar, 2 buts en phase éliminatoire pour ce dernier 1). De l’outsider haut niveau. Et tout le monde attend avec impatience le match face à l’Allemagne mercredi 13 juin.

Le prono: S’ils oublient le kung-fu et laissent s’exprimer le talent de Robben ou Sneijder, leur tour est peut-être arrivé. D’autant que lors des 2 derniers tournois majeurs (Euro 2008 et CDM 2010), ce dernier a été directement impliqué dans 50% des buts bataves, soit 11 sur 22 (7 buts et 4 passes décisives). Et il a pu se reposer plutôt tranquillement à l’Inter cette année.

Aurélien Le Genissel

Aurélien Le Genissel
Aurélien Le Genissel (64 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte