Life

Iles: les destinations les plus cauchemardesques de l'été

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 02.08.2013 à 18 h 12

Ilha da Queimada Grande - Itanhaém2 /Prefeitura Municipal Itanhaém via Flickr CC Licence By

Ilha da Queimada Grande - Itanhaém2 /Prefeitura Municipal Itanhaém via Flickr CC Licence By

Non, il ne s'agit pas d'un article sur Ibiza ou Bali. Le journal sud-africain l’Independent Online dresse une liste instructive des destinations insulaires qui, si elles ont en apparence l’attrait d’un petit paradis perdu, sont formellement déconseillées aux touristes. Et par là, on entend même aux touristes qui se la jouent en expliquant qu’ils détestent les touristes…

Voici par exemple deux destinations que vous ne trouverez pas sur Last Minute, même à prix cassé.

L'île de Queimada Grande, au large de São Paulo, est plus connue sous son surnom de «Snake Island». Ce qui constitue en soit un avertissement suffisant. Interdite à la visite par la marine, Snake Island est le repaire de vipères dites «Fer de lance».

Selon le site Atlas Obscura, les chercheurs estiment à une à cinq le nombre de vipères présentes par mètre carré sur l’île. Un adulte a une chance sur dix de survivre à sa morsure. A condition d’administrer immédiatement l’anti-venin… Le plus impressionnant étant que ces serpents sont de très bons nageurs, et grimpent aussi volontiers dans les branches d’arbres, d’où ils retombent. A éviter, donc.

Sur l'île de North Sentinel, petite île de l’archipel des îles Andaman dans l’Océan indien, les peuples tribaux sont tous entrés en contact avec le continent et sa population, sauf un. Les Sentinelles. Cette petite peuplade d’environ deux cents individus est célèbre pour son titre officieux de peuple le plus isolé au monde. Toute tentative de contact avec l’extérieur se solde par des tirs de pierres et de flèches.

En 2006, deux pêcheurs qui s'étaient retrouvés dans la zone maritime de l'île ont été tués par les archers. Destination à éviter pour un stage de sensibilisation à l’ethnologie des peuples d'Océanie.

AndamanaisDétails / Spiridon Manoliu via Wikimedia commons

Une liste plus exhaustive de ces destinations cauchemardesques, polluées par les tests militaires d'armes chimiques ou nucléaires, est disponible sur Atlas Obscura. Elle inclut notamment Miyakejima, au large de Tokyo, où les visiteurs sont contraints de garder un masque à gaz à portée de main, en raison des émanations toxiques du volcan situé au centre de l’île.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte