Monde

La liste de Berlin: les adresses de luxe à attaquer pour lutter contre la gentrification

Annabelle Georgen, mis à jour le 22.07.2013 à 16 h 12

Depuis quelques mois, des activistes d'extrême gauche qui se revendiquent de la mouvance autonome ont décidé d'en venir aux mains pour lutter contre la hausse des loyers à Berlin, rapporte le quotidien Berliner Zeitung. Dix-sept délits ont été recensés par la police depuis le début de l'année, qui a mis en place une équipe de six enquêteurs pour retrouver la piste des coupables.

La dernière cible à laquelle s'en sont pris les activistes est une résidence de luxe située au cœur du quartier de Mitte, les Choriner Höfe. Dans la nuit de lundi à mardi dernier, un groupe de personnes a brisé des vitres et lancé des bombes de peintures sur les façades, et ont défoncé le pare-brise d'une Porsche garée à proximité de l'immeuble, rapporte le Berliner Morgenpost.

Quelques heures plus tard, les auteurs des dégradations postaient un message de revendication sur la page Indymedia d'un collectif d'extrême gauche:

«Nous en avons marre de vos ghettos de luxe, de vos voitures de luxe, de vos magasins de luxe! C'est pourquoi les Choriner Höfe, un café et une Porsche ont été attaqués la nuit dernière. En outre, des chausse-trapes ont été mis en place contre les flics. Dans un quartier qui est connu pour être complètement gentrifié, cette résidence de luxe est comme la cerise sur le gâteau de la restructuration de la ville.»

Le message a rapidement été recopié sur le blog Berliner Liste (la liste de Berlin), qui recense une centaine d'adresses de lieux à attaquer: sièges de société immobilières, bureaux de société de gérance d'immeubles, de promoteurs, de courtiers, mais aussi commissariats, tribunaux, services sociaux, centres de recherche d'emplois... Sur Indymedia, les auteurs du blog mettent en garde tous ceux qui figurent sur la liste:

«Celui qui s'illustre comme faisant partie de la restructuration antisociale de la ville atterrit sur la liste. Tous ceux qui sont sur cette liste doivent s'attendre à recevoir de la visite

La liste publiée sur le blog est également complétée par les internautes. L'un d'eux donne par exemple le nom et l'adresse professionnelle d'un courtier «spécialisé dans les investissements lucratifs dans les bien immobiliers d'habitation» qui «tyrannise les locataires de ses immeubles».

La police a essayé en vain de fermer le blog, comme l'explique le Berliner Zeitung, celui-ci étant hébergé sur un serveur à l'étranger. Les auteurs du blog recommandent d'ailleurs aux utilisateurs d'utiliser Tor avant de laisser un commentaire, afin que l'anonymat soit garanti.

Dans un éditorial paru ce 22 juillet, le journaliste du Tagesspiegel Gerd Nowakowski s'insurge contre cette réponse violente à la gentrification et à la bienveillance qu'elle suscite chez les Berlinois:

«Un tel appel à la haine prend de l'importance à cause du fait qu'aucun sujet n'agite autant les Berlinois que les loyers en hausse et la crainte de ne plus pouvoir payer l'appartement acquis dans un quartier familier.»

Et y oppose l'argument fréquemment avancé par ceux qui voient dans la gentrification de Berlin une bonne nouvelle pour la capitale «pauvre et sexy»:

«Berlin peut être contente si des personnes à hauts revenus qui créent des emplois ou participent via leurs impôts à faire en sorte que Berlin ne reste pas la capitale du chômage s'installent ici

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (343 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte