Life

Puer ou avoir des cheveux gris?

Charlotte Pudlowski, mis à jour le 11.07.2013 à 11 h 45

George Clooney au 33e Festival de Deauville en 2007.

George Clooney au 33e Festival de Deauville en 2007.

L'Oréal Paris a déposé un nouveau brevet. Le titre, incompréhensible, parle de dopachrome tautomérase et de mélanocytes. «Mais ce que ce titre signifie en gros est bien plus intéressant: Nous avons une potion secrète pour lutter contre les cheveux gris. Pour toujours», traduit le New York Magazine.

Le journal ajoute une chose importante: la formule du brevet inclut de la putrescine.

«Soit un composé organique chimique qui donne aux choses comme le poisson pourri, le sperme, ou la mauvaise haleine et autres choses odorantes leur parfum particulier.»

En février dernier, Forbes expliquait que la recherche contre les cheveux gris avançait à toute vitesse.

«Il y a d'abord eu l'étude britannique révolutionnaire, publiée par la FASEB (the Federation of American Societies for Experimental Biology) en 2009, montrant le mécanisme qui préside à la perte des pigments capilaires. Des chercheurs de l'université de Bradford en Grande-Bretagne ont démontré comment, au fil du temps, le stress oxydant mène à une surproduction de peroxyde d'hydrogène dans le follicule pileux. En d'autres termes, le cheveu se décolore de l'intérieur. L'augmentation de peroxyde d'hydrogène se met à bloquer la production de mélanine, pigment qui donne au cheveux sa couleur blonde, rousse ou brune.»

En octobre dernier, L'Oréal disait espérer avoir une pilule prête à mettre sur le marché pour 2015, qui tiendrait compte de toutes ces nouvelles données pour empêcher le grisonnement des cheveux.

Mais de plus petites entreprises travaillent aussi sur la question, souligne Forbes. C'est ainsi que l'on voit en permanence de nouveaux compléments alimentaires censés avoir les mêmes effets que la pilule en cours de développement par L'Oréal.

«Est-ce que cela fonctionne? C'est difficile à dire», temporise le magazine.

Surtout, ces composés censés lutter pour la préservation des couleurs capilaires peuvent comporter des risques importants selon des médecins, qui ont réagi à la volonté de L'Oréal de travailler sur le sujet en expliquant qu'il n'était pas anodin de vouloir influer sur notre fonctionnement biologique le plus basique.

Charlotte Pudlowski
Charlotte Pudlowski (741 articles)
Rédactrice en chef de Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte