Monde

Le «Nazi du Minnesota», peut-être un des derniers sur le territoire américain, rattrapé par son passé

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 15.06.2013 à 16 h 37

nazi badge / amandabhslater Via FlickrCC Licence by

nazi badge / amandabhslater Via FlickrCC Licence by

Selon l’Associated Press, un homme âgé de 94 ans qui vivait aux Etats-Unis depuis 60 ans était un officier SS de haut rang. Michael Karkoc, dont le Huffington Post raconte qu'il était paisiblement installé dans le Minnesota, a été un membre fondateur de la ligue d’auto-défense ukrainienne, organisation nationaliste, ainsi qu'un officier de la Division SS Galicie, une unité ukrainienne de la Waffen-SS. Les deux organisations faisaient pourtant partie d’une liste noire de l’immigration américaine en 1949, date à laquelle Karkoc est pourtant entré sous sa véritable identité sur le territoire américain.

Il est probable, écrit l’agence de presse, qu’il ait été présent sur des scènes de crimes et de massacres civils. Son unité a participé à l'incendie du village de Pidhaitsi en Ukraine, causant la mort de 21 villageois, en majorité des femmes et des enfants. Elle est aussi impliquée dans la répression brutale du soulèvement de Varsovie contre l'occupation allemande en 1944.

Pourtant, Karkoc ne vivait pas spécialement dans le secret… Il a même écrit en 1995 ses mémoires, dans lesquelles il raconte comment il a participé à la fondation de la ligue d’auto-défense en 1943. C’est un chercheur en pharmacie à la retraite, dont le passe-temps consiste à traquer les anciens nazis, qui a identifié l’homme.

Dès vendredi, la justice polonaise, pays où plusieurs des crimes de son unité se sont déroulés, a affirmé qu’elle allait enquêter sur Michael Karkoc. La justice allemande a également fait part de son intérêt pour le dossier… Depuis 30 ans, les Etats-Unis se sont dotés d’une équipe de chasseurs de nazis dépendant du ministère de la Justice. Mais aucun officiel n’a déclaré pour l’instant que le cas Kardoc intéressait la justice fédérale américaine, ajoute le New York Times. Le ministère a déchu de leur nationalité ou extradé 107 suspects en 30 ans. Mais l’âge des possibles anciens nazis avançant, il est de moins en moins probable d'en retrouver en 2013. C'est peut-être une des dernières affaires que l'équipe du ministère aura à traiter.

Dans la plus pure tradition du genre, le vieil homme menait une vie paisible et semblait en bonne santé, apprécié de tous ses voisins et de la communauté locale. «L’autre jour encore, il était sur son échelle en train de nettoyer sa gouttière», a déclaré un voisin du nazi.

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte