France

Dodo la Saumure en promo: le best of de ses interviews

Temps de lecture : 2 min

Dominique Alderweireld au tribunal de Lille le 15 février 2013, REUTERS/Pascal Rossignol
Dominique Alderweireld au tribunal de Lille le 15 février 2013, REUTERS/Pascal Rossignol

On ne présente plus Dominique Alderweireld alias «Dodo la Saumure», le propriétaire de maisons closes en Belgique devenu célèbre pour son implication supposée aux côtés de Dominique Strauss-Kahn dans l'affaire du Carlton, pour laquelle il a été mis en examen. A l’occasion de la sortie de ses mémoires, ce personnage haut en couleurs fait la tournée des médias, pour le plus grand bonheur des amateurs de franc-parler et autres expressions imagées sorties tout droits des dialogues d’Audiard (Michel, pas Jacques). Florilège de citations tirées de deux interviews qu’il a récemment accordées à La Voix du Nord et au site belge DH.be:

Patron social (La Voix du Nord)

«Al Capone, c'est un bandit social qui organisait la soupe populaire. Bon, avec les croissants du dimanche que j'apporte aux filles, j'en suis loin.»

Grands hommes (DH.be)

«DSK, son seul délit est d’être allé aux putes, comme Chirac, comme Giscard d’Estaing, comme Letroquet, comme Félix Faure… A part Baudouin et le général de Gaulle, on peut tous les prendre.»

Bisounours (La Voix du Nord)

«Je n'aime pas la violence, mais tout le monde sait la limite à ne pas dépasser au-delà de laquelle on rencontre le plomb!»

Budget de la Justice (DH.be)

«DSK n’a jamais connu de filles mineures, ni droguées. Bon, il est allé aux putes. Mais si on doit mettre en prison tous les hommes qui sont allés aux putes, il va falloir multiplier le budget de la justice par cent.»

Tombeur (La Voix du Nord)

«Avec les femmes, c'est plus facile dans mon cas, malgré un physique pas extraordinaire, parce que je peux faire rêver la bourgeoise et causer philosophie à la prostituée!»

Reconversion (DH.be)

«Je vais peut-être me diriger vers le journalisme. […] Je vais travailler avec un gars qui est journaliste, un collaborateur de Franz-Olivier Giesbert.»

Paniers fleuris (La Voix du Nord)

«Je voudrais aussi ouvrir une grande boîte de nuit sado-maso et des bordels d'un nouveau genre, "des paniers fleuris": très kitsch, avec bidets, papiers peints à fleurs, Berthe Sylva en fond sonore!

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters