Monde

Né en prison il y a 19 ans, un Indien libère sa mère

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de BBC News.
Capture d'écran de BBC News.

L'histoire rapportée par la BBC est presque incroyable. Après près de vingt ans d'emprisonnement, une femme a été libérée par son fils, né en prison, qui a rassemblé assez d'argent pour payer sa caution.

Cela se passe en Inde. Vijay Kumari est condamnée pour meutre en 1994. Rapidement, elle obtient une libération sous caution mais est incapable de payer les 140 euros (120 livres) réclamés. Elle reste donc enfermée pendant dix-neuf ans, oubliée par la justice.

«Je pensais que j'allais mourir en prison. Ils me disaient à l'intérieur que personne ne sort jamais,» raconte-t-elle à la BBC.

C'est finalement son fils qui, après avoir passé son enfance en foyer, économise le salaire qu'il gagne dans un atelier textile pour engager un avocat et faire libérer sa mère.

Pour le journaliste de la BBC, cette histoire n'est pas un cas isolé. Près de 70% des personnes incarcérées en Inde seraient en attente de procès et beaucoup parmi elles ont déjà passé plusieurs années derrière les barreaux.

Newsletters

En Angleterre, 5.550 personnes sont mortes en attendant un lit d'hôpital ces trois dernières années

En Angleterre, 5.550 personnes sont mortes en attendant un lit d'hôpital ces trois dernières années

Des décès entièrement et uniquement liés à la durée d'attente et non à l'état des malades.

Les accusations de sexisme contre le nouveau Clint Eastwood sont jugées sexistes

Les accusations de sexisme contre le nouveau Clint Eastwood sont jugées sexistes

Dans le nouveau film du réalisateur américain, une journaliste couche pour obtenir un scoop. Olivia Wilde, qui incarne le personnage, s'attaque aux critiques adressées au long-métrage.

La Nouvelle-Zélande aussi est confrontée à une paralysie des transports

La Nouvelle-Zélande aussi est confrontée à une paralysie des transports

La principale compagnie de bus d'Auckland a suspendu 800 chauffeurs grévistes, perturbant les déplacements de milliers de personnes. Cette situation pourrait durer jusqu'à Noël.

Newsletters