Économie

Les prostituées aussi connaissent la crise

Temps de lecture : 2 min

Added Value 1/3 / alessandro isnotaurelio √ via FlickCC License by
Added Value 1/3 / alessandro isnotaurelio √ via FlickCC License by

Les prostituées britanniques sont frappées de plein fouet par la crise, explique l'hebdomadaire The Economist. Le recul de la demande les forcerait à baisser les tarifs et précariserait encore un peu plus leur situation.

La consommation générale –pas seulement la demande de services sexuels– est inférieure de 4% à celle de 2007 et les prostituées ne sont pas épargnées. L'une d'entre elles, Vivienne, explique ainsi:

«La nourriture est plus importante, un prêt immobilier est plus important, l'essence est plus importante.»

A cette demande en baisse s'ajoute l'entrée sur le marché de nouveaux travailleurs du sexe –des hommes et des femmes qui sont étudiants ou récemment licenciés– selon l'hebdomadaire britannique. Du coup, cette escort girl indépendante, qui le reste du temps travaille comme photographe, a été forcée de réduire ses tarifs de 20 livres (30 euros) pour ne pas perdre ses clients.

Newsletters

Seule une réforme structurelle du système permettrait au Liban de se relever

Seule une réforme structurelle du système permettrait au Liban de se relever

La catastrophe qui vient de frapper Beyrouth s'ajoute à la situation financière qui grève le pays depuis des années.

Poppy, la poupée des «Trolls» au bouton mal placé

Poppy, la poupée des «Trolls» au bouton mal placé

Après une série de plaintes, Hasbro est en train de retirer le produit des rayons.

Une vie sauvée vaut 37 fois le coût du sauvetage par les pompiers

Une vie sauvée vaut 37 fois le coût du sauvetage par les pompiers

Dans les Bouches-du-Rhône, une opération sanitaire permettrait d'économiser, en moyenne et en valeur de vie humaine, 38.991 euros.

Newsletters