Life

Pourquoi la génération Y n'existe pas

Cécile Schilis-Gallego, mis à jour le 24.05.2013 à 13 h 00

Couverture du Time Magazine.

Couverture du Time Magazine.

«Génération Y», «Millenials», «Twixters»: les vingtenaires (ou plus précisément tous ceux nés entre 1980 et l'an 2000) n'en finissent pas de passionner les chercheurs et les journalistes. La couverture du Time Magazine les définissait la semaine dernière comme la «ME ME ME Generation», «Génération Et Moi, Et Moi, Et Moi» en français. 

Sur les réseaux sociaux, la une est rapidement devenue un mème. Sur Twitter, la «ME ME ME Generation» devient la «Génération au chômage»: «Les Millenials sont narcissiques parce qu'on a ruiné leur génération entière et qu'ils n'ont rien de mieux à faire que de flemmarder et d'aller sur Tumblr

Ou encore: «La génération asservie. On a piétiné leurs droits, coulé l'économie et détruit la planète à notre avantage –mais on exige qu'ils paient la facture. Pourquoi nous les appelons des Narcisses.»

Et si cette vision d'une génération unie par des pratiques, des comportements et une façon de penser spécifique n'était qu'une illusion? C'est ce que soutient un article du Pacific Standard qui s'appuie sur une étude de deux chercheurs en psychologie qui se sont intéressés à l'individualisme, l'égoïsme et l'estime de soi des Américains nés en 1976 et 2006.

Pour ces chercheurs, il n'y a aucune différence notable entre les membres de la prétendue génération Y et les membres des générations précédentes, notamment la génération X, également qualifiée de «Génération Moi», qui serait une version allégée des vingtenaires hypernarcissiques d'aujourd'hui.

«Les jeunes d'aujourd'hui ont moins peur des problèmes sociaux que les générations précédentes, ils sont aussi plus cyniques et font moins confiance. Par ailleurs, les jeunes d'aujourd'hui ont plus d'attente en ce qui concerne leurs études que les générations précédentes. Cependant, un examen des tailles d'effet [mesure statistique de la force d'une variable, NDLR] apporte peu de preuves soutenant l'existence de forts et profonds changements générationnels.»

Le site The Atlantic Wire, qui s'appuie sur une autre étude publiée en 2010, résume la situation de la manière suivante:

«En gros, ce n'est pas que les gens nés après 1980 sont narcissiques, c'est que les jeunes sont narcissiques, et ils redescendront sur terre en vieillissant. C'est comme faire une étude sur des bébés et déclarer ensuite que ceux qui sont nés après 2010 sont une "Génération de Sociopathes: Les enfants d'aujourdhui arracheront vos cheveux, urineront sur les murs et jetteront des bols de céréales sans penser aux conséquences."»

Le site collecte d'ailleurs une série de couvertures de magazines et journaux parus entre 1907 et 2007 qui montrent que «Toutes Toutes Toutes les générations ont été des générations Et Moi, Et Moi, Et Moi», comme cette une de Newsweek du 30 décembre 1985:

Cécile Schilis-Gallego
Cécile Schilis-Gallego (105 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte