Monde

Il fait de la chirurgie esthétique pour paraître moins asiatique

Temps de lecture : 2 min

Leo Jiang.
Leo Jiang.

Hao Jiang a changé son prénom à 16 ans pour devenir Leo Jiang, une identité un peu moins asiatique à son goût, raconte Buzzfeed. Mais avoir un prénom plus occidental ne lui suffisait pas, il voulait l'être totalement, autrement dit physiquement.

Moqué pendant son adolescence sur son physique, Leo a subi trois opérations de chirurgie esthétique (nez, yeux et mâchoire) depuis 2010 pour un total de 16.000 dollars (12.500 euros) et il prévoit de dépenser encore 25.000 dollars (19.500 euros) pour les opérations à venir.

Buzzfeed a regroupé des photos du jeune homme en un GIF, assez impressionnant:

Les opérations qualifiées d'«occidentalisation» sont de plus en plus populaires en Asie du Sud-Est, même si la question de l'éthique d'un telle pratique divise les médecins.

Leo, pour sa part, a grandi en Chine jusqu'en 1997 avant de rejoindre ses parents en Angleterre. Ce diplômé de philosophie, désormais professeur, a décidé de changer totalement son apparence après avoir été renversé par une voiture, pensant que ça pourrait améliorer sa vie. Il explique ainsi:

«Les gens en Asie font ça pour être plus heureux. Les occidentaux font ça pour être moins tristes. Je suis prêt à dépenser de l'argent pour résoudre le problème.»

Cécile Schilis-Gallego

Newsletters

Turquie-France: des relations à l’épreuve du projet d’un Kurdistan syrien

Turquie-France: des relations à l’épreuve du projet d’un Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters