Monde

Il fait de la chirurgie esthétique pour paraître moins asiatique

Temps de lecture : 2 min

Leo Jiang.
Leo Jiang.

Hao Jiang a changé son prénom à 16 ans pour devenir Leo Jiang, une identité un peu moins asiatique à son goût, raconte Buzzfeed. Mais avoir un prénom plus occidental ne lui suffisait pas, il voulait l'être totalement, autrement dit physiquement.

Moqué pendant son adolescence sur son physique, Leo a subi trois opérations de chirurgie esthétique (nez, yeux et mâchoire) depuis 2010 pour un total de 16.000 dollars (12.500 euros) et il prévoit de dépenser encore 25.000 dollars (19.500 euros) pour les opérations à venir.

Buzzfeed a regroupé des photos du jeune homme en un GIF, assez impressionnant:

Les opérations qualifiées d'«occidentalisation» sont de plus en plus populaires en Asie du Sud-Est, même si la question de l'éthique d'un telle pratique divise les médecins.

Leo, pour sa part, a grandi en Chine jusqu'en 1997 avant de rejoindre ses parents en Angleterre. Ce diplômé de philosophie, désormais professeur, a décidé de changer totalement son apparence après avoir été renversé par une voiture, pensant que ça pourrait améliorer sa vie. Il explique ainsi:

«Les gens en Asie font ça pour être plus heureux. Les occidentaux font ça pour être moins tristes. Je suis prêt à dépenser de l'argent pour résoudre le problème.»

Newsletters

Bernie Sanders est-il le seul capable de battre Donald Trump?

Bernie Sanders est-il le seul capable de battre Donald Trump?

Aux États-Unis, nous sommes à un moment clef de la campagne des primaires démocrates —un moment où les choses sont peut-être en train de s’éclaircir. De fait, le candidat radical Bernie Sanders est arrivé en tête dans les trois États qui ont...

Selon un journaliste décoré par Trump, le coronavirus n'est qu'un rhume

Selon un journaliste décoré par Trump, le coronavirus n'est qu'un rhume

Rush Limbaugh, animateur de l'émission de radio la plus écoutée des États-Unis, a expliqué que les médias semaient la panique sur le Covid-19 pour nuire au président.

La justice américaine vient de faire du street art un art à part entière

La justice américaine vient de faire du street art un art à part entière

Un jugement vient de condamner la destruction de 5Pointz, un squat du Queens recouvert de graffitis, au motif qu'il s'agissait d'œuvres d'art.

Newsletters