Life

Hommage à l'astronaute-star Chris Hadfield de retour sur Terre

Robin Panfili, mis à jour le 14.05.2013 à 12 h 17

Chris Hadfield / NASA

Chris Hadfield / NASA

Le commandant Chris Hadfield et son équipage de l’expédition 35 quittent ce 14 mai la Station spatiale internationale et retournent sur Terre. Cinq mois après avoir décollé, l’astronaute canadien est devenu une superstar sur Internet et dans le monde entier.

Chris Hadfield est parvenu à faire découvrir l’espace au grand public d’une manière tout à fait singulière, explique Gizmodo, qui lui rend hommage. Il ne s’est pas pris au sérieux et a montré l’espace de la plus simple des façons. Il y raconte son quotidien en photos et en vidéo et livre ses astuces pour vivre en apesanteur. «Nous ne voulons pas une conférence, nous voulons des trucs cools», résume Gizmodo. Et c’est justement là qu’il a réussi son coup.

Ce sont d’abord ses vidéos qui ont cultivé l’engouement autour de l’expédition de Chris Hadfield. Il y a d'abord celle où sa montre attachée à son poignet flotte dans l’air, ou une autre qui montre comment confectionner un sandwich... Tout ça, dans l’espace. Dans une séquence hommage, Gizmodo a compilé ses meilleures vidéos:

«Hadfield jonglait entre plusieurs casquettes à la perfection jouant tantôt le professeur, tantôt l’artiste ou l’expert spécialisé un peu loufoque.»

Parmi les vidéos qui ont eu le plus de succès, il y a celle qui montre ce qu'il se passe lorsqu'on essorre une serviette mouillée.

Mais aussi, des vidéos qui répondent à des questions plus prosaïques: comment se brosser les dents dans l'espace?

Sur les réseaux sociaux, son succès a grimpé en flèche. Les photos postées sur son compte Twitter sont retweetées en masse. Même phénomène sur Facebook. Chaque jour, il capture les courbes de la planète, les curiosités géographiques... On retrouve, parmi elles, des clichés de la ville de Berlin coupée en deux, le Vésuve vu du ciel ou une rivière bolivienne fluorescente (voir la sélection photo de Slate.com ici). Parfois, on aurait pu le confondre avec un correspondant de guerre rapportant, jour après jour, des images d’un monde que l’on ne connaît pas sous ce point de vue.

Le quotidien britannique The Guardian a analysé l’engouement populaire et médiatique autour de Chris Hadfield. Un succès pas totalement imprévu, puisqu’il fait partie d’un plan de communication bien rodé. Une campagne pilotée par ses enfants: Kyle (29 ans) et Evan (27 ans) depuis Darmstadt, au sud de Francfort, en Allemagne. Evan n’a ni combinaison, ni insignes officiels et n’est pas rémunéré pour son travail, malgré les seize heures passées sur Internet à relayer les photographies de son père sur Tumblr, Twitter, Facebook, Google+...

«Papa voulait aider les gens à comprendre ce que représente la vie d’un astronaute, pas seulement le glamour et la science, mais plutôt les activités lambdas du quotidien.»

Avant de quitter l'espace, Chris Hadfield a voulu marquer le coup en interprétant, guitare à la main, la célèbre chanson de David Bowie Space Oddity. Une ultime vidéo qui clôturera son aventure spatiale avec près de 5 millions de vues en quelques jours.

Robin Panfili
Robin Panfili (190 articles)
Journaliste à Slate.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte