Économie

Prenez un diminutif, vous gagnerez plus

Temps de lecture : 2 min

If I had a pound for every time someone spelled my name like this, I'd be a rich man Neil T via Flickr CC License by

Les personnes avec des noms très courts gagneraient plus que les autres selon une étude réalisée par le site de jumelage emploi-travailleur The Ladders reprise par le site Quartz. Les parents auraient ainsi tout intérêt à appeler leurs fils Chris plutôt que Christopher s'ils veulent qu'il perce professionnellement.

Réalisée à partir des six millions de membres du site, l'étude conclut que chaque lettre supplémentaire dans un prénom correspond à une perte salariale annuelle de 3.600 dollars.

Pour trouver ces résultats, le site a analysé le salaire de 24 paires de noms. Tous illustrent le même phénomène: les Sarah gagnent moins que les Sara, les Stephen moins que les Steve. Seuls les Lawrence font exception en gagnant plus que les Larry.

Un professeur de management à l'université Marquette explique ces observations par le fait qu'un diminutif tel que Bill ou Bob peut rendre un PDG plus abordable et, par conséquent, l'aider à réussir. L'échantillon utilisé par l'étude n'est cependant pas représentatif, puisque plus de 3% des membres ont des postes à responsabilité au sein d'une entreprise.

Une étude similaire réalisée par le site LinkedIn en 2011 montrait que cette surreprésentation des diminutifs ou des noms très courts parmi les PDG était une spécificité américaine.

Cécile Schilis-Gallego

Newsletters

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Un jour ou l'autre, le monde manquera de sable

Deuxième ressource naturelle la plus utilisée après l'eau, le sable est indispensable à notre développement. Mais aujourd'hui, le matériau s'épuise et devient un facteur de déstabilisation.

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Les taux d'intérêt bas ne sont pas une aubaine mais une calamité

Ils s'imposent depuis des années parce qu'on tente de s'en servir pour remédier aux dysfonctionnements de l'économie.

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

Pourquoi le «travailler plus pour gagner plus» ne fonctionne pas

On ne peut plus utiliser les mêmes leviers pour la retraite et le pouvoir d'achat qu'il y a cinquante ans car le profil des Français·es a évolué.

Newsletters