Life

Dis-moi d'où tu utilises Twitter, je te dirai si tu es heureux

Marion Degeorges, mis à jour le 30.09.2013 à 11 h 26

Tweet! Tweet!  / Shivalichopra via FlickrCC License by

Tweet! Tweet! / Shivalichopra via FlickrCC License by

Pour des scientifiques, rien de plus simple que de savoir quand les gens sont heureux. Pour cela, ils ont un outil surprenant: Twitter. Le site de microblogging a servi de base à une étude menée par des chercheurs de l'université du Vermont qui ont publié leurs résultats sur PlosOne. La journaliste Breanna Draxler en tire les enseignements sur le site Discover.

Pour évaluer le bonheur de millions de personnes sur une période ou à un moment précis, les scientifiques de l’université du Vermont ont fabriqué un hédonomètre. Le principe est simple, comme l'expliquait Slate.fr en 2009, les chercheurs ont établi une liste de 10.000 mots, qu’ils ont classés sur une échelle de un à neuf. Tout en bas on trouve par exemple «guerre». Au sommet: «heureux». Chaque jour, le système collecte environ 50 millions de tweets anglophones (soit 10% du total), puis il en analyse les mots, et établit une tendance de l’humeur des internautes.

L’hédonomètre existe depuis cinq ans déjà, mais ses données ne sont accessibles au public que depuis le 30 avril, précise le site 01net. La nouveauté aujourd’hui, c’est que les chercheurs ont analysé le bonheur des twittos, en fonction de l’endroit où ils se trouvaient. Durant toute l’année 2011, ils ont collecté 37 millions de tweets au hasard, écrits par 180.000 personnes différentes. Cette fois-ci, ils ont analysé les tweets selon trois critères: la mobilité moyenne de la personne, l’endroit où elle se trouve, et son niveau de bonheur.

Ceux qui bougent tweetent plus souvent «hahaha»

Certains résultats obtenus ne sont pas vraiment une découverte: la majorité des gens passent leur temps entre le travail et le domicile. Et ils envoient moins de tweets depuis le bureau que depuis leur foyer.

D'autres résultats sont quand même plus inattendus: les personnes les plus mobiles rigolent plus que les autres. Du moins, elles écrivent plus souvent «hahaha» sur Twitter. Cette tendance est confirmée par le fait que d’une manière générale, les tweets les plus heureux sont écrits loin du domicile. Ceux-ci comportent plus souvent des mots positifs comme «plage», «nouveau», «super», «restaurant», et beaucoup moins de mots négatifs comme «non», «haine» ou «merde».

Elargissez votre rayon

D’après les résultats de l'étude, il faut donc éviter de rester autour de chez soi. Les twittos les moins heureux sont ceux qui ne sont pas vraiment chez eux, mais pas très loin non plus (dans un rayon de 800m). En somme, ceux qui subissent une routine peu exaltante.

Morale de la recherche: même si vous ne pouvez pas vous envoler pour une destination folle demain, les individus qui évoluent dans un rayon plus large utilisent des mots plus joyeux que ceux confinés dans leur routine.

Et pour les scientifiques dans l’âme, une simple Hashtagbattle peut vous donner une vague idée du bonheur des twittos...

Marion Degeorges
Marion Degeorges (57 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte