Life

Non, vous n'appellerez pas votre enfant Anal (ou «*» ou «4Real») en Nouvelle-Zélande

Daphnée Denis, mis à jour le 03.05.2013 à 10 h 59

Bébé dormeur. cscot2006 via Flickr CC License by.

Bébé dormeur. cscot2006 via Flickr CC License by.

La Nouvelle-Zélande vient de publier une liste de 71 prénoms rejetés par leur Département d’affaires internes, rapporte Salon. L’affaire Mégane Renault nous avait appris que les parents français avaient une étrange tendance à vouloir donner des noms de voiture à leurs enfants. Nous connaissons aussi l'existence de petits Hashtag, Siri ou Jedi. Maintenant, nous savons que les parents néozélandais sont encore plus imaginatifs.

Parmi les prénoms interdits: «4Real» (traduction française: Pour2Vrai), «Mafia No Fear» (traduction française: Mafia Pas Peur), ou «Anal» (pas besoin de traduction française). Plus paresseux, certains parents ont simplement décidé de numéroter leur progéniture, ce qui a poussé la Nouvelle Zélande à interdire «2e», «3e», «4e», etc.

Mais les «prénoms» les plus remarquables sont ceux qui se contentent d’être des signes de ponctuation ou des symboles. En effet, certains couples ont carrément tenté d’enregistrer les noms «*» et «.». 

Daphnée Denis
Daphnée Denis (114 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte