Monde

Comment conduire avec deux têtes?

Temps de lecture : 2 min

Nuremberg Chronicles via Wikimedia Commons
Nuremberg Chronicles via Wikimedia Commons

Deux bras, deux jambes et deux têtes: comment Abby et Brittany Hensel peuvent-elles conduire? Les sœurs siamoises sont bicéphales, chacune contrôle une moitié de leur corps. Abigail s’occupe de la droite et Brittany de la gauche. Tout ce qui nécessite une coordination motrice –comme marcher, conduire, nager– se fait donc en coopération, c’est ce que montre le site BBC News à travers deux vidéos.

Et avec deux cerveaux et deux moelles épinières, chacune est capable de manger ou d'écrire séparément. D’ailleurs elles ont chacune un estomac, mais partagent le même intestin, et une seule vessie.

Comme chez beaucoup de jumeaux, les sœurs sont différentes sur certains points. L’une est plus extravertie que l’autre. Et elles n’ont pas non plus les mêmes goûts vestimentaires et alimentaires. Jusque-là, rien d’anormal. Mais donnez-leur du café et la réaction sera surprenante. Après quelques tasses, le cœur de Brittany s’emballe, quand celui d’Abby reste très calme. Et même avec un seul corps, Abby et Brittany n’ont pas toujours la même température. «Très souvent, nos mains sont de températures différentes, moi par exemple, je peux avoir très chaud rapidement», explique Abby.

Des légers soucis logistiques

Malgré un quotidien plutôt normal, entouré par leur famille et leurs amis, les jumelles font parfois face à des problèmes logistiques. Elles sont toutes les deux enseignantes, mais ne récoltent qu’un seul salaire, puisqu’elles font le travail d’une seule personne. Et lorsqu’il s’agit de prendre l’avion, ça se complique. Elles n’ont qu’un billet, puisqu’elles n’occupent qu’une place, mais ont chacune un passeport.

Même chose pour le permis de conduire. Elles ont dû passer chacune un examen, sachant que la coordination motrice et donc la complicité leur est indispensable pour conduire. Autre petit tracas, plus quotidien: les badauds. Difficile pour Brittany et Abby de se promener en toute tranquillité dans un lieu public, sans être prises en photo comme une bête curieuse. La photographe Annabel Clark d'ailleurs a consacré une partie de son travail à deux autres sœurs siamoises: Carmen et Lupita Andrade. Sa série de photo relate le quotidien des filles sur plusieurs années, et pose un regard artistique sur leur différence.

Les frères et sœurs siamois sont très rares. Il y en aurait moins d’une douzaine au monde. N’importe quelle opération pour les séparer est à haut risque. Abby et Brittany elles, ont simplement été amputées d’un bras inutilisable dans leur enfance.

Avoir des enfants, mourir... A deux?

Avec un seul appareil reproducteur, difficile de dire si Abby et Brittany pourront avoir un enfant un jour. C’est déjà arrivé, pour les Thaïlandais Eng et Chang Bunker (originaires de Siam, d'où le mot «siamois»). Ils ont respectivement eu 10 et 11 enfants. Mais eux avaient chacun leur appareil génital.

Autre chose que l’on ignore: si l’une des sœurs Hensel vient à mourir, quid de l’autre? Pour Eng et Chang Bunker, l’histoire est assez terrifiante. Un matin, Eng se réveille et constate que Chang est décédé durant la nuit. Pris d’une attaque de panique, Eng meurt peu après. Les siamois peuvent avoir une espérance de vie relativement longue, comme le montre les frères Ronnie et Donnie Galyon. Ces Américains sont les plus vieux siamois connus au monde: ils ont 61 ans.

Newsletters

Chroniques trumpiennes: semaine du 6 au 12 juillet

Chroniques trumpiennes: semaine du 6 au 12 juillet

Aperçu hebdomadaire de la vie tweeto-mentale du président américain.

«D'un seul coup, nous sommes devenus la lie de la société»

«D'un seul coup, nous sommes devenus la lie de la société»

Comment les policiers et les policières américaines parlent de la mort de George Floyd et des manifestations qui balaient les États-Unis.

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La division SS musulmane en Bosnie, entre mythes et réalités

La 13e division SS en Bosnie a généré nombre d'analyses. Le dépouillement des archives permet aux historien·nes de remettre en perspective les faits et la réalité.

Newsletters