Sports

Michael Jordan «empoisonné» lors de la finale NBA 1997

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de YouTube
Capture d'écran de YouTube

Le match 5 de la finale NBA de 1997 entre les Chicago Bulls et les Utah Jazz est un de ceux qui ont fait la légende de Michael Jordan, le meilleur basketteur de l’histoire. Ce jour-là, alors qu’il venait de passer 24 heures au lit à vomir et qu'il était visiblement très éprouvé à cause de ce qui ressemblait à une grippe, «His Airness» a marqué 38 points, donnant ainsi un avantage décisif à son équipe. Les Bulls qui remportèrent le match de justesse (90-88) avant de finir le travail lors du match 6 et de remporter leur cinquième titre NBA en sept ans.

Le match est resté célèbre sous le nom du «match de la grippe» («Flu Game»), et l’origine de l’état de santé de Jordan fait depuis l’objet de spéculations incessantes qui viennent d’être relancées par son préparateur particulier de l’époque, Tim Grover. Celui-ci a affirmé lors d’une interview à True Hoop mercredi 17 avril que Jordan ne souffrait pas de grippe mais d’une intoxication alimentaire, et même plus précisément d’un empoisonnement possiblement volontaire.

«C’est sûr à 100%. Tout le monde l’a appelé le “match de la grippe”, mais nous étions dans une chambre d’hôtel à Park City, dans l’Utah. Le room service s’était arrêté à 21h. Il a eu faim, et on n’a vraiment rien trouvé d’autre alors on a commandé. J’ai dit "hey, le seul truc que j’ai pu trouver c’est une pizzeria". Il a dit "ok, commande des pizzas". […] Tout le monde savait plus ou moins où nous dormions.

On commande donc la pizza, ils viennent la livrer à cinq. Je prends la pizza, et leur dis "J’ai un mauvais pressentiment là-dessus." De tout le monde dans la chambre, il [Jordan] a été le seul à manger. Personne d’autre… Puis à 2h du matin il m’appelle dans ma chambre. Je vais dans la sienne, et il est recroquevillé en position fœtale. On le regarde. On trouve le médecin de l’équipe. Et je dis immédiatement "c’est une intoxication alimentaire". Garanti. Pas la grippe.»

ESPN souligne que ce n’est pas la première fois que la théorie de l’intoxication alimentaire est évoquée. L’ancien coéquipier de Jordan Ron Harper a toujours soutenu cette thèse, comme l’a confié l’ancien entraîneur des Bulls Phil Jackson à la chaîne sportive américaine en février 2012. Plus récemment, l’ancien joueur et aujourd’hui consultant Jalen Rose évoquait la possibilité que Jordan souffrait tout simplement d’une bonne vieille gueule de bois.

Quelle qu’en ait été la raison, l’état de santé d’Air Jordan était tel qu’il titubait pendant le match, ayant même besoin à un moment du match de se tenir à son coéquipier Scottie Pippen pour ne pas tomber, souligne ESPN. Jordan déclara lui-même plus tard:

«C’était sans doute la chose la plus difficile que j’ai jamais faite. J’ai joué jusqu’à être sur le point de m’évanouir juste pour gagner un match de basket. Si nous avions perdu, j’aurais été dévasté.»

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

Le golf français entre handicaps et malentendus

Le golf français entre handicaps et malentendus

La venue de la Ryder Cup qui se déroule en ce moment en France n’a eu aucun effet sensible sur la pratique jusqu’en 2018, et n’en aura probablement pas après.

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

La discrimination pas franchement positive du maire RN à l’égard du FC Mantois

Voilà ce que le Rassemblement national «est capable de faire».

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Un magazine de golf permet d'innocenter un détenu après vingt-sept ans de prison

Valentino Dixon a attiré l'attention des médias américains sur son cas en envoyant des croquis de terrains de golf à Golf Digest.

Newsletters