Si votre téléviseur doit être remplacé trois ans après l’achat, c’est normal: c’est prévu

Certains appareils électroniques sont abîmés deux ou trois ans après avoir été achetés. Impossible de les réparer, de racheter des pièces: il faut racheter du neuf. Selon le CEC, Centre européen des consommateurs, la responsabilité incombe aux fabricants, qui prévoient les pannes des appareils qu’ils conçoivent. C'est de l'obsolescence programmée, rapporte le blog SOS Conso du Monde.fr:

«L'obsolescence programmée est le fait de planifier délibérément la durée de vie d'un produit. Cela permet de réduire cette durée de vie afin d'inciter les consommateurs à en acheter un autre.»

Pour cela, différentes stratégies possibles, parmi lesquelles l'obsolescence «par défaut fonctionnel», la plus fréquente. Le Monde.fr explique: «Les producteurs font en sorte que si une seule et unique pièce tombe en panne, c'est l'appareil entier qui cesse de fonctionner». Les machines à laver seraient ainsi programmées, selon le CEC, pour faire 2000 à 2500 cycles de lavage seulement, et les téléviseurs pour fonctionner 20.000 heures.

Ce rapport intervient trois ans après la publication, en 2010, par Les amis de la Terre en collaboration avec le Cniid (Centre national d'information indépendante sur les déchets) d’un autre rapport: L'obsolescence programmée, symbole de la société du gaspillage. Le cas des produits électriques et électroniques. Il assurait déjà que les produits technologiques, des ordinateurs aux lave-vaisselles, étaient programmés pour une courte durée de vie. «C'est ce qu'on appelle l'obsolescence technologique, une technique qui vient prendre place près d'une autre obsolescence bien connue: l'obsolescence commerciale ou comment rendre un produit has been en un rien de temps», écrivait alors lesnumeriques.com.

En 2011, un documentaire diffusé sur Arte et intitulé Prêt à jeter, montrait que le concept n’était pas récent puisqu’il daterait des années 20. «Un produit qui ne s'use pas est une tragédie pour les affaires», expliquait une revue, citée dans le documentaire, dès 1928.

En France, une  proposition de loi «visant à lutter contre l'obsolescence et à augmenter la durée de vie des produits» a été déposée le 18 mars par Jean-Vincent Placé (Europe Écologie Les Verts). Elle vise à étendre la durée légale de conformité des produits électriques et électroniques, actuellement de deux ans. «Le fabricant aura ainsi intérêt à produire des biens plus durables, tandis que le consommateur n'aura pas intérêt à renouveler l'achat avant la date d'expiration de la garantie», explique l'exposé des motifs, repris par Le Monde.fr