Monde

Un Allemand arrêté dans le train avec une carte d'identité au nom de Poutine

Temps de lecture : 2 min

La fausse carte utilisée par Lucas Baier. Reuters
La fausse carte utilisée par Lucas Baier. Reuters

Pendant un contrôle de routine alors qu’il voyageait en train entre Salzbourg et Munich, un Allemand de 27 ans, Lucas Baier, a eu la bonne idée de présenter une fausse carte d’identité au nom de Vladimir Poutine, émise... en Lituanie, rapporte le Telegraph.

Après avoir été confisqué, le document a été envoyé en Lituanie ou les autorités ont confirmé qu’il s’agissait bien d’une «contrefaçon réaliste», avant de préciser qu’«aucun permis de conduire n’a jamais été émis au nom du président russe».

Le voyageur, dont la ressemblance avec le leader russe est apparemment «frappante», a déclaré avoir acheté cette fausse carte «pour rire, pendant qu’il était en vacances». Après son arrestation, il a été libéré sous caution et a écopé d’un avertissement.

Pure coïncidence, le véritable Vladimir Poutine se trouvait lui aussi en Allemagne, à Hanovre, pour y rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel et se faire traiter de «dictateur» par des militantes Femen.

Thibault Prévost

Newsletters

L'incroyable corruption du commerce légal des opiacés aux États-Unis

L'incroyable corruption du commerce légal des opiacés aux États-Unis

La compagnie pharmaceutique Insys a soudoyé des médecins pour qu'ils prescrivent un spray au fentanyl lié à des centaines de décès. Le procès de ses dirigeants est en cours à Boston.

Polyglotte gay de 37 ans, le candidat démocrate Buttigieg est l'anti-Trump

Polyglotte gay de 37 ans, le candidat démocrate Buttigieg est l'anti-Trump

Une anecdote sur ses talents linguistiques a attiré l'attention sur la modeste campagne présidentielle de ce maire d'une petite ville de l'Indiana.

Renaud Camus, les idées derrière les balles de l'attentat de Christchurch

Renaud Camus, les idées derrière les balles de l'attentat de Christchurch

L'attentat de Christchurch prouve que l'idéologie développée par Renaud Camus dans «Le Grand remplacement» a fait son chemin dans les esprits des extrémistes blancs.

Newsletters