Monde

Un Allemand arrêté dans le train avec une carte d'identité au nom de Poutine

Temps de lecture : 2 min

La fausse carte utilisée par Lucas Baier. Reuters
La fausse carte utilisée par Lucas Baier. Reuters

Pendant un contrôle de routine alors qu’il voyageait en train entre Salzbourg et Munich, un Allemand de 27 ans, Lucas Baier, a eu la bonne idée de présenter une fausse carte d’identité au nom de Vladimir Poutine, émise... en Lituanie, rapporte le Telegraph.

Après avoir été confisqué, le document a été envoyé en Lituanie ou les autorités ont confirmé qu’il s’agissait bien d’une «contrefaçon réaliste», avant de préciser qu’«aucun permis de conduire n’a jamais été émis au nom du président russe».

Le voyageur, dont la ressemblance avec le leader russe est apparemment «frappante», a déclaré avoir acheté cette fausse carte «pour rire, pendant qu’il était en vacances». Après son arrestation, il a été libéré sous caution et a écopé d’un avertissement.

Pure coïncidence, le véritable Vladimir Poutine se trouvait lui aussi en Allemagne, à Hanovre, pour y rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel et se faire traiter de «dictateur» par des militantes Femen.

Thibault Prévost

Newsletters

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Au Brésil, les cathos de gauche perdent la main face aux évangéliques pro-Bolsonaro

Le célèbre frère dominicain Frei Betto, qui a contribué à la création du Parti des travailleurs de Lula, regarde, sidéré, le Brésil «basculer dans la dictature».

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

Le cannabis est légal au Canada, et ça ne fait même pas peur aux dealers

L'un des buts avoués de la légalisation est de couper l'herbe sous le pied du marché noir. Mais la tâche s'annonce plus compliquée qu'on pourrait le croire.

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

L’organisation État islamique a perdu son territoire, mais prépare déjà son retour en force

Malgré ses revers militaires, l'EI est parvenu à trouver de nouvelles sources de revenus, et l'Occident refuse de voir la réalité en face.

Newsletters