Monde

Un inventeur iranien aurait inventé la machine à voyager dans le temps

Temps de lecture : 2 min

Old Time Machine, wikimedia
Old Time Machine, wikimedia

Vous, naïfs Occidentaux qui croyez que la plus grande menace posée par l’Iran est l’arme nucléaire, détrompez-vous. Une invention bien plus redoutable nous arrive tout droit de Téhéran: la machine à voyager dans le futur. Ali Razeghi, un scientifique de la capitale iranienne, aurait déposé un brevet auprès du Centre étatique d’Inventions Stratégiques pour une machine à voyager dans le temps nommée «Aryayek», comme le rapporte le Daily Telegraph.

Sans surprise, les détails de cette machine révolutionnaire restent flous. D’après ce que Razeghi aurait affirmé à l’agence de presse d'Etat iranienne Fars, il s’agirait d’un appareil capable d’imprimer des prédictions sur une durée de cinq à huit ans en lisant le toucher des utilisateurs. Les résultats seraient précis «à 98%».

L’invention «Aryarek» serait d’ailleurs tellement forte qu’elle réussirait non seulement à lire le futur des humains mais également celui des gouvernements, prédisant les prochains affrontements armés ou les guerres de monnaies à venir, souligne Tablet Magazine.

«Un gouvernement capable de prédire les évènements des cinq prochaines années pourrait, naturellement, se préparer à surmonter les obstacles capables de le déstabiliser», aurait expliqué Razeghi à Fars.

L’histoire est peut-être un peu trop belle pour être vraie, malheureusement.

Selon l’article du Telegraph, Raghezi n’aurait que 27 ans mais aurait passé dix ans à travailler sur ce projet et serait également le directeur général du Centre d’inventions stratégiques. C’est beaucoup pour un si jeune homme. En outre, le Telegraph n’a pas fait de lien vers l’interview publiée par Fars et une recherche Google sur le «Centre d’inventions stratégiques» ne donne aucun résultat, comme l’a remarqué le New York Magazine.

Espérons donc que Razeghi existe pour de vrai et que sa machine n’est pas un canular. Car l’histoire de cette invention promet des rebondissements palpitants, surtout au niveau international: à en croire le Telegraph, l’Iran n’a pas encore lancé le prototype d’Aryarek de peur que les Chinois «ne volent l’idée et produisent des millions de machines du jour au lendemain». A ce niveau de paranoïa, il ne manquerait plus que la Corée du Nord s’en mêle.

Newsletters

L'abrogation de la loi Roe v. Wade pourrait davantage pénaliser les femmes noires

L'abrogation de la loi Roe v. Wade pourrait davantage pénaliser les femmes noires

Selon des experts, elles seraient davantage susceptibles de faire l'objet d'enquêtes de la part des autorités.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 25 juin au 1er juillet 2022

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 25 juin au 1er juillet 2022

Manifestations contre l'annulation de l'arrêt Roe v. Wade qui autorisait l'avortement aux États-Unis, dérèglements climatiques, et début des départs en vacances... La semaine du 25 juin au 1er juillet en images.

À 86 ans, elle devient la doyenne mondiale des hôtesses de l'air

À 86 ans, elle devient la doyenne mondiale des hôtesses de l'air

Bette Nash, qui a commencé à voler en 1957, détient aussi la plus longue carrière en tant qu'agent de bord. Elle fêtera ses 65 ans de vol cet automne.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio