Monde

A Manchester, attaquer des goths ou des punks est un crime de haine

Temps de lecture : 2 min

Pour la police de Manchester, attaquer un gothique, un punk, un métalleux et même un adolescent emo sera désormais considéré comme un «hate crime», l’équivalent d’un crime de haine, xénophobe ou raciste, rapporte The Independant.

Pour la première fois, la police britannique classe l’attaque contre une tribu urbaine au même niveau qu’une attaque contre la race, la religion, le handicap ou l’orientation sexuelle. En pratique, les victimes de délits convaincues d’avoir été attaquées pour leur tenue vestimentaire recevront plus d’aide de la part des forces de police.

Pour autant, les juges de Manchester n’auront pas le droit d’aggraver les sanctions pénales des coupables; même si la nature haineuse du crime est prouvée, car la loi n’a pas été modifiée.

Battue à mort pour avoir porté des piercings

Cette annonce intervient en réponse à une campagne engagée en 2007 par la communauté goth et punk après le meurtre de Sophie Lancaster, une étudiante de 20 ans battue à mort par un groupe d’adolescents. Coupable d’avoir porté des dreadlocks et quelques piercings. Coupable d’avoir appartenu à une communauté qui subit quotidiennement brimades et humiliations. Car depuis ce meurtre, qui avait choqué une partie du Royaume-Uni, une véritable campagne de reconnaissance a été lancée pour exposer le problème aux autorités. Des centaines de témoignages ont ainsi afflué dans les magazines spécialisés, racontant les moqueries et les discriminations quotidiennes, et notamment à l’embauche, des amateurs de piercings, chaînes, tatouages et autres signes distinctifs.

Les forces de police de Manchester ont ainsi travaillé en collaboration avec Sylvia Lancaster, la mère de Sophie Lancaster, qui a créé la Sophie Lancaster Foundation pour la protection légale des sous-cultures. Les acteurs de la scène alternative ont salué la décision des autorités, et notamment David McComb, rédacteur en chef du magazine Bizarre, dédié à la culture goth:

«C’est une nouvelle fantastique, et ce n’est pas terminé. Ce n’est qu’une première étape, mais ça va dans la bonne direction.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Manchester, ville la plus tolérante d’Angleterre?

Newsletters

Avec la guerre en Ukraine, la fin des illusions qui berçaient l'Occident

Avec la guerre en Ukraine, la fin des illusions qui berçaient l'Occident

[TRIBUNE] L'invasion décidée par Vladimir Poutine a mis fin aux certitudes d'un continent persuadé d'avoir aboli la guerre. Reste à en tirer les bonnes leçons.

En Espagne, l'extrême droite se sert de la sécheresse pour faire campagne

En Espagne, l'extrême droite se sert de la sécheresse pour faire campagne

La question de l'eau est centrale dans les batailles politiques locales.

De sévères inondations au Bangladesh et en Inde font au moins cinquante-sept morts

De sévères inondations au Bangladesh et en Inde font au moins cinquante-sept morts

Près de 2 millions de personnes se sont également retrouvées bloquées, et des milliers d'habitations ont été emportées par les violentes crues qui se sont abattues sur la région.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio