Culture

Le hip-hop redescend vraiment dans les rues de New York

Temps de lecture : 2 min

Quelques-uns des panneaux installés par Jay Shells

Les Parisiens ont la poésie dans le métro. Grâce à l'artiste Jay Shells, les New-Yorkais peuvent désormais lire les paroles de Guru, Big L, Slick Rick, Nas, Jay Z, Kayne West et toute une flopée d'autres rappeurs aux endroits exacts qui les ont inspirées. Le projet poursuit dans les rues la diffusion de citations par le compte Twitter de Jay Shells, The Rap Quotes, et concrétise également l'incroyable carte The Rap Map.

Le blog Hip-Hop Wired rapporte que le vidéaste du site Animal qui a suivi Jay Shells explique:

«De nombreux rappeurs font référence à leur quartier. Quand vous êtes à un coin de rue auquel un morceau fait référence, je trouve que c'est cool de le savoir.»

On peut par exemple lire, à Harlem, à l'intersection –célébrée par une émission de hip-hop très regardée– de la 106e rue et de Park Avenue cette citation tirée de All Falls Down par Kayne West:

D'autres ne manqueront pas d'alerter les passants sur les dangers du quartier, comme celle-ci tirée de Lifestylez Ov Da Poor And Dangerous, à propos du parc qui fait face à la rue où Big L a grandi:

Tous les panneaux, dans leur contexte, peuvent être vus ici.

Pamela Duboc

Newsletters

«Matrix», l'allégorie trans des Wachowski

«Matrix», l'allégorie trans des Wachowski

Matrix sortait il y a vingt ans et pas mal de gens n'y comprenaient rien. D'autres y voyaient déjà une métaphore trans, préfigurant le changement de genre des deux réalisatrices.

«Synonymes» à l'assaut d'une impossible identité

«Synonymes» à l'assaut d'une impossible identité

En force et en vitesse, le troisième long-métrage de Nadav Lapid déclenche une tempête burlesque dans le sillage d'un jeune Israélien exilé volontaire à Paris.

Les convives au grand débat à l'Élysée, accessoires à la mise en scène de Macron

Les convives au grand débat à l'Élysée, accessoires à la mise en scène de Macron

La rencontre organisée par le président rappelle les entretiens entre Diderot et Catherine de Russie où le penseur ne servait que de caution à une souveraine déterminée à n'en faire qu'à sa tête.

Newsletters