Les thèses seront-elles remplacées par des articles de Wikipedia?

Réactions des voies de clivage meta et ortho lors de la bioremédiation des HAP / Sébastien Terrat (thèse, 2010) via Wikimedia Commons

Et si les étudiants remplaçaient leur mémoire de thèse que personne ne lira jamais par un article publié sur Wikipedia? Des universités polonaises et ukrainiennes sont en train de tester l'idée, écrit le magazine Global Post.

A l’institut polytechnique de Kharkiv en Ukraine, 23 nouveaux articles ou compléments à des articles existants ont été publiés par les étudiants sur Wikipedia Ukraine. A la faculté de médecine de Poznan en Pologne, on pense aller encore plus loin: remplacer tout simplement la thèse par l’obligation d’écrire des articles sur Wikipedia. Pourquoi? Parce que selon le professeur Zbigniew Krasinski, ces travaux de thèse apportent une contribution limitée à la recherche (ce sont des synthèses de travaux et non des recherches originales) et prennent énormément d’espace dans les archives de la fac!

Pour autant, la pratique ne s’accorderait qu’à certaines disciplines comme le droit, la médecine et les sciences exactes. Pour les sciences humaines et sociales, «les articles et essais traditionnels sont plus adaptés au développement intellectuel et plus proches de l’esprit de ces disciplines», souligne un étudiant en doctorat à Poznan.

Depuis deux ans, Wikipedia a lancé un programme éducatif qui consiste à encourager les enseignants à faire écrire ou améliorer des entrées de l'encyclopédie en ligne par leurs élèves dans le cadre des devoirs.

En dépit des nombreuses et récurrentes critiques faites à l’encyclopédie collaborative en ligne depuis sa création, qui concernent sa partialité ou ses approximations, les universitaires des pays de l’Est considèrent que la publication sur le site de travaux universitaires pourrait revigorer la communauté scientifique en rapprochant ses travaux du grand public.

Une manière aussi, peut-être, de réveiller la communauté wikipédienne qui, à force de dévouement et d'implication, a réussi à progressivement couvrir tout le spectre du savoir humain. En effet, on vous en avait déjà parlé sur Slate, depuis quelques temps, on s’ennuie ferme chez les contributeurs de Wikipédia. Comme l’écrivait The Atlantic en octobre 2012, il semblerait qu’il n’y ait plus grand-chose à écrire.

Le site Smithsonian notait de son côté que les archives de Wikipédia sont si complètes que l’on y trouve même des articles sur les sujets les plus incongrus tels que le plus petit gratte-ciel du monde, Mike le poulet sans tête, une liste des lieux habités par moins de dix personnes, ou encore une liste des listes de listes.