Life

La braguette, pire ennemie du pénis

Célésia Barry, mis à jour le 20.03.2013 à 13 h 54

Une braguette, Chris 73/Wikimedia Commons

Une braguette, Chris 73/Wikimedia Commons

C'est un incident douloureux, dont la simple évocation ferait grimacer n'importe quel homme. Une étude publiée ce mois-ci dans le British Journal of Urology, 17.616 hommes se sont coincés les parties génitales dans leur braguette entre 2002 et 2012 aux Etats-Unis et ont été forcés de se rendre aux urgences, rapporte NBC News. Dans la majeure partie des cas, la «victime» est le pénis, une situation bien illustrée par Ben Stiller dans le film Mary à tout prix:

Cette étude très sérieuse a été menée par Herman Singh Bagga, un chercheur en urologie de l'université de Californie, à San Francisco, note NBC News. Selon le chercheur, la braguette est la pire ennemie du pénis, juste devant le vélo.

Pour les enfants, le siège des toilettes est l'objet le plus dangereux pour leur pénis: lorsqu'ils urinent, beaucoup de petits garçons posent leur pénis sur le bord de la cuvette. Un siège de toilettes qui s'abat peut ainsi leur causer une blessure. Les braguettes sont, chez les jeunes enfants, la seconde cause de blessures génitales.

Une étude publiée en 2010 dans le Sri Lanka Journal of Child Health décrit le cas d'un enfant de 10 ans qui s'est coincé le prépuce dans la fermeture éclair de sa braguette.

«La fermeture éclair a été retirée avec succès sous anesthésie locale. […] Le pénis non protégé coincé dans la fermeture éclair est la cause la plus fréquente de blessure du prépuce chez les enfants (au Sri Lanka). Ces enfants sont souvent en détresse et effrayés par les tentatives douloureuse de leurs parents de les libérer.»

Les dommages permanents sont rares, note NBC News, bien que les médecins soient parfois amenés à circoncire le patient pour libérer son pénis.

L'infection est la conséquence la plus commune, ajoute le site. «Il est important, une fois que vous êtes libéré de la fermeture éclair, de bien laver la blessure et d'utiliser un désinfectant. Et gardez un œil dessus», conseille Herman Singh Bagga.

«Notre but est de mettre en évidence l'incidence réelle de ces accident», explique le chercheur. A terme, son objectif est de développer la connaissance des techniques de libération d'un pénis emprisonné. En attendant, portez des sous-vêtements. Et des pantalons à boutons.

Célésia Barry
Célésia Barry (113 articles)
SantéhommesEnfantsri lankavélo
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte