Monde / Économie

Mais qu’est-ce que c’est la BCE? Réponse d'une députée italienne

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de l'émission italienne «Les Hyènes».
Capture d'écran de l'émission italienne «Les Hyènes».

En France, lorsque les journalistes veulent tester un homme ou une femme politique en campagne, la question la plus courante est «quel est le prix du ticket de métro» voire celui de la baguette de pain. Des questions précises pour s'assurer que les politiques sont en phase avec le quotidien des Français. En Italie, une émission va plus loin et a fait des questions de culture générale sur l’actualité un jeu récurrent. Et si les questions semblent bien plus accessibles pour les dirigeants... Elles ne le sont pas toujours.

Cette émission satirique, «Les Hyènes», est ainsi allée interroger la député nouvellement élue Gessica Rostellato, du mouvement de Beppe Grillo «Movimento 5 Stelle». Une trentenaire diplômée en comptabilité, adhérente au Mouvement de Grillo depuis 2009, en lice pour les régionales en 2010, et «active au niveau communal» selon un journal local vénitien, région d'élection de Rostellato.

Dans la vidéo, une journaliste de l’émission présente à la député une coupure de journal évoquant Mario Draghi. L’ancien gouverneur de la Banque d'Italie entre 2006 et 2011, est depuis novembre 2011 le président de la Banque centrale européenne (BCE). C’est une figure européenne centrale dans la gestion de la crise, et évoquée quotidiennement dans les journaux. Il est d’autant plus connu en Italie qu’il a exercé des fonctions nationales... et que bien sûr il est italien. Mais la conversation se déroule ainsi:

La journaliste: Qu’est-ce que c’est, la BCE?

Gessica Rostellato: La banque de la communauté européenne

La journaliste: La banque de la communauté européenne?

Gessica Rostellato: La banque européenne… Ce que veut dire le sigle exactement?

La journaliste: Oui, BCE, qu’est-ce que ça peut vouloir dire?

Gessica Rostellato: Oh mon Dieu, quelle question…

La journaliste: Banque…

Gessica Rostellato: Oui banque, ça c’est sûr

La journaliste: Banque c…

Gessica Rostellato: Oh la la! ne me posez pas des questions pareilles…

La journaliste: Ok, Draghi, qui est-ce?

Gessica Rostellato: Ça a été notre… Comment ça s’appelle… Notre président… Non pas le président pardon le… de la Banque d’Italie.

La journaliste: Et qu’est-ce qu’il fait maintenant ce Draghi selon vous?

Gessica Rostellato: Il veut se présenter à la présidence de la République?

La journaliste: Non, mais par rapport à la BCE?

Gessica Rostellato: Par rapport à la BCE? Je ne sais pas. Je peux y aller maintenant?

La journaliste: Oui bien sûr.

Sur Slate, au lendemain des élections italiennes qui a vu une poussée très importante du mouvement fondé par l'humoriste populiste Beppe Grillo, le Mouvement 5 étoiles (M5S), Margherita Nasi expliquait que les 108 députés et 54 sénateurs élus étaient des inconnus. Edoardo Greblo, auteur de La Philosophie de Beppe Grillo. Le Mouvement 5 Etoiles lui expliquait:

«Les élus M5S ne sont pas des politiques de profession et ne souhaitent pas le devenir, du moins si on croit leurs déclarations. Ils ont des professions normales – employés, techniciens, ingénieurs, professeurs, souvent précaires. Ce sont des inconnus parce qu’ils n’ont pas voulu, ou pu, participer aux talkshows politiques.»

Beppe Grillo avait affirmé en janvier dernier vouloir pour ministre des Finances «une femme qui a élevé 3 enfants, qui n’a pas fait faire faillite à sa famille. Voilà les personnes qui savent ce que c’est l’économie, pas ceux qui ont fait l’université Bocconi». Ils savent ce que c'est l'économie, mais ne connaissent manifestement pas les institutions économiques, ni ceux qui la régulent ou l'infuencent.

Newsletters

L'Europe et le dilemme des valeurs

L'Europe et le dilemme des valeurs

[TRIBUNE] Les valeurs sont l'identité de l'Europe mais la recherche du compromis est aussi sa caractéristique et son savoir-faire.

Sirimavo Bandaranaïke, la première femme à devenir cheffe d'État, en 1960

Sirimavo Bandaranaïke, la première femme à devenir cheffe d'État, en 1960

Aujourd'hui, seules 21 femmes dirigent un pays dans un monde qui en compte 197. Autant dire qu'à l'époque, c'était inouï.

La Chine en quête d'un nouveau baby boom

La Chine en quête d'un nouveau baby boom

Le taux de natalité n'a quasiment jamais été aussi bas.

Newsletters