Les origines troubles de l'eau de source américaine

Sur son compte Twitter, Marco Rubio a posté une photographie de l'objet du crime

Le «Watergate» a lieu le 12 février 2013. En plein discours télévisé et après douze pénibles minutes à lutter contre la soif, Marco Rubio, sénateur américain républicain qui avait l'honneur de répondre au discours sur l'état de l'Union d'Obama, se jette sur une bouteille d'eau Poland Spring. Ce moment de détresse enchante les internautes, qui s'empressent d'échanger vidéo, GIF et plaisanteries.

Peter Gleick, président de l'Institut du Pacifique et auteur de Mise en bouteille et vendue: histoire de notre obsession pour l'eau minérale profite de cet événement pour interroger Nestlé, qui détient Poland Spring, rapporte le site Mother Jones. Dans une bouteille Poland Spring, quelle quantité d'eau est véritablement originaire du Maine?

La multinationale suisse répond sur son compte Twitter:

«Environ un tiers de l'eau Poland Spring provient de Poland Spring, dans le Maine.»

Selon Peter Gleick, les producteurs n'aiment pas parler de l'origine de leur eau. «Il n'ont aucune obligation légale de préciser sa provenance sur les étiquettes», explique-t-il. Ainsi, note Mother Jones, les Américains dépensent chaque année onze milliards de dollars dans de l'eau de source dont ils ne connaissent pas l'origine.

Seuls 55% de l'eau minérale embouteillée proviendraient d'une source, le reste serait de l'eau du robinet traitée. Mother Jones, qui tire ses informations du site de l'Environmental Protection Agency (EPA), relève que pour obtenir l'appellation «eau de source», un producteur doit collecter l'eau «à un endroit où elle s'écoule naturellement vers la surface de la terre ou d'un forage qui puise dans une source souterraine». Il existe, ajoute le site, plusieurs autres appellations moins réglementées. C'est le cas de l'«eau de glacier» ou de l'«eau de montagne».

En 2002, indique Mother Jones, Poland Spring est assignée en justice. Les plaignants reprochent à la marque de mentir sur l'origine de son eau: la source de Poland Spring, dans le Maine, serait asséchée depuis 1967. Nestlé n'admet rien, indique Mother Jones, mais un accord est passé entre les deux parties et la compagnie verse 10 millions de dollars à ses consommateurs et à des œuvres de charités. Jane Lazgin, directrice de la communication de la filiale nord américaine de Nestlé, affirme que 30% de l'eau Poland Spring viennent de la région de Poland Spring, d'une source différente de celle d'origine, et que les 70% restant proviennent d'autres sources du Maine.

Les informations fournies par Nestlé restent vagues. Mother Jones indique que l'Environmental Working Group a publié un rapport selon lequel 18% des marques américaines ne fournissent aucune information sur la provenance de leur eau, et 32% des 173 marques d'eau de source omettent d'indiquer la procédure de traitement de leur eau sur leurs étiquettes.

Photo: Sur son compte Twitter, Marco Rubio a posté une photographie de l'objet du crime
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
LIFE -
Publié le 18/03/2013
Mis à jour le 18/03/2013 à 12h12