Monde

Syrie: deux ans après le début du conflit, l'aide aux rebelles s'intensifie

Grégoire Fleurot, mis à jour le 15.03.2013 à 11 h 16

Des casques de policiers gisent près d'un commissariat cible d'un attentat à Aleppo Syrie, le 10 février 2012. (SANA SANA / REUTERS)

Des casques de policiers gisent près d'un commissariat cible d'un attentat à Aleppo Syrie, le 10 février 2012. (SANA SANA / REUTERS)

Après deux ans de conflit, les gouvernements occidentaux semblent décidés à apporter une aide décisive aux rebelles syriens dans leur combat contre le régime de Bachar el-Assad. Alors que la France et le Royaume-Uni ont annoncé qu’ils souhaitaient la levée de l’embargo européen sur les armes en Syrie pour pouvoir livrer des armes aux forces de l’opposition, le gouvernement américain va envoyer par avion 200.000 repas halal à l’Armée syrienne libre, révèle le blog The Cable de Foreign Policy.

Cette aide alimentaire représente «l’aide directe américaine la plus importante aux rebelles syriens depuis le début de la révolution le 15 mars 2010, il y a exactement deux ans», rapporte The Cable. Le département d’Etat américain a annoncé un total de 115 millions de dollars (88 millions d’euros) d’aide humanitaire en faveur de l’opposition syrienne.

Concernant la volonté française de livrer des armes aux rebelles syriens, François Bayrou a estimé vendredi 14 mars sur Europe 1 qu’il s’agirait d’un «très grand risque pris». Le président du MoDem a expliqué:

«Livrer des armes, ça veut dire qu’on va se lancer dans la surenchère de livraisons d’armes. Car de l’autre côté, la Russie ou l’Iran vont livrer des armes au régime. Deuxièmement, à qui livre-ton des armes? Il y a sûrement des gens très bien dans l’opposition syrienne. Mais il y a aussi des fondamentalistes. Troisièmement, cette décision ne prend pas en compte le fait qu’il ne s’agit pas seulement d’une guerre d’un dictateur contre son peuple, mais aussi d’une guerre communautaire. J’appelle à la prudence, à la retenue et à la réflexion.»

Claude Guéant et Michèle Alliot-Marie, respectivement anciens ministres de l’Intérieur et des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, ont également exprimé leur réserve à ce sujet. De son côté, le régime syrien a prévenu ce vendredi qu’il pourrait s’attaquer aux rebelles qui se cachent au Liban si l’armée libanaise n’agissait pas.

Pour marquer les deux ans d’un conflit qui a déjà fait plus de 70.000 morts et un million de réfugiés, Le Figaro propose un diaporama qui en retrace les grandes étapes ainsi qu’une analyse géographique d’un pays «morcelé après deux ans de guerre». Le magazine Time a quant à lui réalisé des montages interactifs de photos satellites donnant une idée de l’ampleur des destructions dans le pays. Des veillées en soutien à la population syrienne ont été organisées dans plusieurs villes à travers le monde.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte