Life

L'autre effet du mariage gay: les hommes vivent plus longtemps

Célésia Barry, mis à jour le 13.03.2013 à 18 h 15

Un couple à Paris, en 2011. REUTERS/Julien Muguet

Un couple à Paris, en 2011. REUTERS/Julien Muguet

Les couples d'hommes vivent plus longtemps. C'est ce qu'affirme une étude danoise, publiée mardi 12 mars dans l'International Journal of Epidemiology, rapporte le Huffington Post.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont examiné 6,5 millions d'adultes de 1982 à 2011, utilisant les registres d'état civil du Danemark, indique le Los Angeles Times. C'est la première fois qu'une étude analyse le rapport entre mortalité et relation amoureuse de tout un pays, ajoute le site.

«Il est plus dangereux pour un homme au Danemark d'être célibataire ou divorcé que d'être marié à un autre homme, explique Martin Frisch, du Statens Serum Insitute, à Copenhague, qui a dirigé l'étude. Du point de vue de la santé publique, il est important d'essayer d'identifier les facteurs sous-jacents et les mécanismes [de cette constatation].»

Le taux de mortalité chez les hommes homosexuels mariés a diminué depuis 1982, note le Los Angeles Times, et est désormais un peu inférieur à celui des hommes hétérosexuels célibataires et divorcés. Cette baisse est, selon les chercheurs, probablement due aux progèrs de la médecine et des traitements contre le VIH, qui ont entraîné une forte diminution des décès causés par la maladie depuis 1996. Mais ces données sont à relativiser, note le site, les couples homosexuels ne représentant qu'1% des 6,5 millions de Danois étudiés.

Ce n'est pas le mariage lui-même qui augmente l'espérance de vie, affirment les chercheurs, mais peut-être la vie commune. Les couples mariés qui vivent séparément ainsi que les personnes mariées deux fois ou plus ont un taux de mortalité plus important que celui des couples hétérosexuels et homosexuels qui cohabitent. De même, note la version française du Huffington Post, l'espérance de vie des couples hétérosexuels diminue depuis 1996. La cause, l'augmentation des divorces et la diminution des mariages.

Cette espérance de vie accrue ne concerne pas les couples lesbiens, note le Huffington Post américain. Au contraire, l'étude montre que le taux de mortalité des femmes homosexuelles en couple augmente, notamment en raison du suicide et du cancer du sein. En chute depuis quelques années, indique le Los Angeles Times, il est aujourd'hui plus important que celui des couples hétérosexuels et homosexuels masculins.

En 1989, le Danemark a été le premier pays du monde à autoriser l'union civile entre deux personnes du même sexe, note le Huffington Post. En 2012, il a légalisé le mariage pour les couples gays.

Célésia Barry
Célésia Barry (113 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte