Monde

David Hasselhoff au secours du mur de Berlin

Annabelle Georgen, mis à jour le 13.03.2013 à 17 h 45

David Hasselhoff via Wikimedia Commons

David Hasselhoff via Wikimedia Commons

Tous les moyens sont bons pour sauver l'East Side Gallery, le plus long vestige du Mur de Berlin, menacé de démolition partielle en vue de la construction d'un hôtel et de logements de luxe. Après le lancement d'une pétition qui a collecté plus de 75.000 signatures en quelques semaines et une grande manif' de protestation qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes début mars, c'est au tour de l'acteur playboy et chanteur pétri de second degré David Hasselhoff de voler au secours du Mur de Berlin, comme il l'a annoncé mardi sur son compte Twitter:

«Je prévois d'être à Berlin pour la manifestation Save the Wall le 17 à 2 heures de l'après-midi devant l'ESG. Venez montrer votre soutien à mes côtés!»

La nouvelle fait sensation dans la presse locale, où l'on se souvient du concert légendaire qu'il avait donné lors du Nouvel an en 1989, au pied de la porte de Brandenbourg, comme le rappelle le quotidien berlinois Der Tagesspiegel:

«Sa prestation de 1989 devant le Mur de Berlin est en tout cas inoubliable –Hasseloff chanta Looking for Freedom et façonna ainsi la bande son de la chute du Mur

Mais personne ne sait encore si The Hoff chantera à nouveau devant le Mur ce dimanche. Une éventualité qu'il a évoqué la semaine dernière dans une interview au Huffingtonpost.com, expliquant vouloir combattre le capitalisme en utilisant le capitalisme:

«Je serais heureux de venir et d'aider, et de faire ce que je peux et de donner un concert. Si vous vous battez contre l'argent, vous devez combattre l'argent avec l'argent

Ces derniers jours, David Hasselhoff a d'ailleurs témoigné à plusieurs reprises son soutien aux défenseurs de l'East Side Gallery via son compte Twitter. Le 4 mars, il tweetait ainsi, à propos de la pétition:

«Où dois-je signer? Comment pouvez-vous abattre le mur qui symbolise la liberté, la persévérance et le sacrifice humain»

Face à l'ampleur du mouvement de protestation, les travaux sont toujours suspendus. Aucune solution n'a été trouvée jusqu'à présent, mais le maire de Berlin, Klaus Wowereit, a proposé un compromis, comme le rapporte le Berliner Zeitung. Plutôt que de percer de nouveaux trous dans l'East Side Gallery, ce dernier propose d'élargir un trou déjà existant de 4,80 mètres à 10 mètres de long. A suivre...

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (342 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte