Life

Le lapin, responsable de la disparition des Hommes de Néandertal?

Célésia Barry, mis à jour le 04.03.2013 à 15 h 59

Centre Courrier Annecy Exposition Néandertal Christophe Cagé

Centre Courrier Annecy Exposition Néandertal Christophe Cagé

Ce serait la faute des lapins. C'est du moins l'hypothèse que John Fa, du Durrell Wildlife Conservation Trust à Trinity, Jersey, a émis pour expliquer la disparition des Hommes de Néandertal. Selon le chercheur dont la théorie est expliquée sur le site NewScientist, nos cousins n'étaient pas capables de chasser le petit gibier, ce qui pourrait avoir entraîné leur disparition.

John Fa et son équipe ont fouillé trois sites archéologiques du sud de la France et d'Espagne, explique NewScientist. Ils ont découvert que jusqu'à il y a 30.000 années, les Hommes de Néandertal et les Hommes de Cro-Magnon se nourrissaient de gros gibiers, comme en attestent les restes de cerfs qu'ils ont retrouvés. Or par la suite et pour une raison inconnue, la présence des petits gibiers est devenue plus fréquente que celle de grosses proies.

Les Hommes de Néandertal ont disparu il y a environ 25.000 ans. Selon John Fa, ce n'est pas une coïncidence: ceux-ci n'auraient pas été capables d'attraper de petits animaux, et auraient donc fini par s'éteindre. Les Hommes de Cro-Magnon se seraient mieux adapté, piégeant les animaux à l'aide du feu ou de chiens, ajoute NewScientist.

Cette hypothèse s'ajoute aux nombreuses autres qui tentent d'expliquer la disparition des Néandertaliens, note le site IO9, comme un changement climatique ou une «guerre» contre nos ancêtres.

Bruce Hardu, chercheur au Kenyon College, dans l'Ohio aux Etats-Unis, ne croit pas à la théorie de John Fa, ajoute NewScientist, puisque Cro-Magnon et Néanderthals étaient omnivores.

En 2011, alors que les chercheurs affirmaient que les Hommes de Néandertals étaient incapables de chasser poissons et oiseaux, des plumes, des arrêtes de poissons et des traces d'amidon avaient été découverts parmi des outils néandertaliens, à Payre, dans le sud de la France, pointait le Nouvel Observateur. Peut-être John Fa a-t-il également sous-estimé l'intelligence des cousins de nos ancêtres. La réponse viendra probablement avec l'accomplissement de son prochain projet, indique NewScientist: analyser les isotopes des os des hommes préhistoriques, ce qui permettrait d'en apprendre plus sur leur alimentation.

Célésia Barry
Célésia Barry (113 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte